SlateAfrique

mis à jour le

Les Miss Cédéao militent contre l'excision

Quinze nymphes revêtent leur bandeau de reine de beauté pour une cause noble.

Toutes issues de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), les belles effectueront un voyage à Abidjan en Côte d'Ivoire le 1er décembre prochain pour interpeller les populations africaines sur les dégâts et les dangers liés aux mutilations génitales féminines.

Le défilé se déroulera au Palais des Congrès de l’hôtel Ivoire, en présence de l’un des plus grands experts en chirurgie réparatrice féminine, le Dr. Pierre Foldès, 60 ans, qui a inventé la première méthode chirurgicale pour réparer les dommages liés à l’excision, rapporte L'Intelligent Abidjan.

La cérémonie de la 16e édition de Miss Cédéao sera placé sera placée sous le thème de la «Sensibilisation contre les mutilations génitales de la jeune fille en Afrique de l’Ouest», a  informé le président du comité d’organisation, Victor Yapobi Jean Michel, qui estime que les mutilations faites aux femmes sont un fléau d’un autre âge.

Une initiative qui traduit la volonté du comité de «donner un coup de pouce à la lutte contre ce fléau qui touche l’intégrité physique de la jeune fille», a précisé son président.

Miss Cédéao vise à récompenser la lauréate du prix spécial Félix Houphouët-Boigny pour l’intégration sous-régionale. Le trio élu d'ambassadrices de la beauté africaine empochera la rondelette somme de 10.000 dollars (environ 7.725 euros).

Lu sur L’Intelligent Abidjan

A lire aussi

Pierre Foldès, l'homme qui a inventé la chirurgie réparatrice

L'excision, le cauchemar des Africaines

La reconstruction du clitoris n'est plus impossible