SlateAfrique

mis à jour le

Mauritanie - C'est moi qui ai tiré sur le président

Le soldat mauritanien qui a tiré par erreur sur le président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz a expliqué ce qui s’est passé devant la télévision nationale, raconte BBC.

Le chef de l’Etat de la Mauritanie était assis dans le cortège présidentiel, le 13 octobre près de la capitale Nouakchott, quand il a reçu une balle dans l’estomac. Le tir est venu de sa propre armée.

Le lieutenant Elhaj Ould H'Moudy (le soldat) raconte qu'il a cru à une menace en matière de sécurité et a tiré.

«Il était 20H00. Je scrutais l'horizon (...) quand je vis venir vers nous des véhicules. J'en ai informé alors la garnison pour qu'elle prenne ses dispositions et suis monté avec mon compagnon à bord de mon véhicule civil pour aller à leur rencontre», raconte-t-il.

«A 25 mètres d'eux, je m'arrête, leur fais signe de s'arrêter. Le véhicule ralentit, je scrute ses occupants qui étaient enturbannés. Je les suspecte, leur fais signe de descendre sous la menace de mon arme, mais le véhicule me contourne et s'éloigne tout en accélérant».

«Alors, j'ai pris position et ai tiré vers eux», a-t-il ajouté sans savoir que le président de la république était dans le véhicule, rapporte BBC.

Le président Mohamed Ould Abdel Aziz a été d’abord opéré à Nouakchott, et ensuite envoyé à l’hôpital militaire de Percy-Clamart de Paris.

Bien que le pays soit affecté par la crise au Mali voisin, les autorités mauritaniennes insistent toujours sur le fait qu’il s’agissait d’un accident. Beaucoup de Mauritaniens croient plutôt à une tentative d’assassinat, rapporte The Guardian.

Selon BBC Afrique, les tentatives de coup d’Etat sont courantes en Mauritanie qui en a connu au moins trois en 10 ans.

Lu sur BBC, The Guardian

A lire aussi

Mauritanie: les réfugiés maliens dans l'attente

Mauritanie: Aqmi, une menace directe pour la France

Le Mali et la Mauritanie s'associent contre les terroristes d'Aqmi