mis à jour le

Mondial-2019: la Fifa réfute tout arbitrage dévorable aux nations africaines

Toutes les équipes "méritent notre attention maximum" et aucune n'est désavantagée: Pierluigi Collina, patron de l'arbitrage à la Fifa, a réfuté mercredi tout arbitrage favorable aux nations européennes lors du Mondial féminin, rebondissant sur l'imbroglio du match Angleterre-Cameroun.

Est-ce un hasard s'il n'y a "que les équipes africaines, sud-américaines ou asiatiques qui se plaignent de la VAR (assistance vidéo à l'arbitrage, NDLR)"?, a-t-il été demandé à l'ex-arbitre international lors d'une conférence de presse au Parc des Princes.

"Toutes les équipes issues des six continents sont importantes et méritent notre attention maximum. Tout le monde est libre de se plaindre s'il le souhaite, mais ce qu'il faut quand on se plaint, c'est se baser sur des faits. S'il n'y a pas de faits, je n'ai rien à dire", a répliqué M. Collina.

Le patron des arbitres a notamment été interrogé sur l'usage polémique de la VAR lors du 8e de finale gagné par les Anglaises contre les Camerounaises, qui ont à deux reprises menacé de ne pas reprendre le match.

"Je crains que vous ne deviez mieux analyser les règles du jeu et le protocole, nous serions plus qu'heureux de vous fournir des livres où vous pourrez mieux analyser et savoir dans quelles situations un arbitre peut aller voir la vidéo ou non", a sèchement répondu M. Collina à un journaliste qui lui demandait si l'arbitre avait été "irréprochable".

Avant cet échange, l'Italien avait devancé toute question sur ce match et défendu, vidéo à l'appui, la décision prise sur le deuxième but de l'Angleterre, initialement refusé pour hors-jeu avant d'être validé.

"Le but a été validé après coup parce que l'arbitre assistant a levé le drapeau (par erreur, NDLR) seulement quand le ballon était déjà dans le but", ce qui n'a pas pu influencer le comportement de la défense camerounaise, a-t-il plaidé.

Et de conclure: "Parfois il y a des nouvelles étranges qui rendent notre travail difficile, mais nous trouvons toujours le moyen de montrer que nous avions raison de faire ce que nous avons fait".

AFP

Ses derniers articles: Gambie: l'ex-président Jammeh accusé d'avoir fait tuer des migrants ghanéens  Soudan: des centaines d'étudiants réclament justice pour leurs camarades tués  Nigeria: manifestation de la minorité chiite dispersée 

Africaines

AFP

A Paris, les présidents français et ghanéens vantent le "rôle essentiel" des diasporas africaines

A Paris, les présidents français et ghanéens vantent le "rôle essentiel" des diasporas africaines

AFP

Le développement durable, "seule alternative" pour les villes africaines

Le développement durable, "seule alternative" pour les villes africaines

AFP

Climat: risque "extrême" pour deux tiers des villes africaines

Climat: risque "extrême" pour deux tiers des villes africaines

arbitrage

AFP

Supercoupe de la CAF: duel Wydad et TP Mazembe sous arbitrage vidéo

Supercoupe de la CAF: duel Wydad et TP Mazembe sous arbitrage vidéo

AFP

Frontière maritime: Abidjan demande

Frontière maritime: Abidjan demande

Steven LAVON

Mondial 2014: le sélectionneur de l’Ethiopie flingue l’arbitre

Mondial 2014: le sélectionneur de l’Ethiopie flingue l’arbitre

FIFA

AFP

Le président de la Fifa a le "soutien de l'Afrique" pour sa réélection

Le président de la Fifa a le "soutien de l'Afrique" pour sa réélection

AFP

La Fifa

La Fifa

AFP

Cameroun: main tendue

Cameroun: main tendue