SlateAfrique

mis à jour le

Afrique du Sud - Le bilan économique médiocre de Jacob Zuma

L’Afrique du sud va mal. Selon The Economist, le pays est en déclin économique et les agences de notation viennent de dégrader la note de la dette souveraine de l’Afrique du Sud.

«Au cours de la dernière decennie, le reste de l’Afrique a connu une croissance annuelle moyenne de 6% alors que le taux de croissance de l’Afrique du sud ces dernières années s’est ralenti à 2%», remarque l’hebdomadaire économique britannique.

La cause de ce déclin selon cette source: la corruption et l’incompétence des dirigeants du Congrès national africain(ANC), le parti au pouvoir depuis la fin de l’apartheid.

Cet article sur l’économie sud-africaine a été intitulé «Cry the beloved country» (en français: «Pleure, ô pays bien-aimé») en référence à l'un des grands classiques de la littérature sud-africaine, «Cry the beloved country» de Alan Paton.

Mais son contenu a fait réagir le président sud-africain, Jacob Zuma, le 20 octobre.

Selon lui, «il est scandaleusement inexact de dire que l’Afrique du Sud est sur une pente descendante».

«Il est vrai que le pays a été dégradé par deux agences de notation, c’est pareil avec beaucoup d'autres pays, même en Europe et ailleurs. Ceci montre que le monde est entrain de traverser une période de graves bouleversements économiques», commente Rue 89.

Parcontre, Jacob Zuma est critiqué pour son style de vie personnelle et responsable de l’incompétence de l’ANC, ainsi que de la fusillade en août dernier où 44 mineurs noirs en grève ont été tués à Marikana.

Lu sur The Economist, Rue 89

A lire aussi

L'Afrique du Sud malade de sa société inégalitaire

L'Afrique du Sud ne se relèvera peut-être pas du massacre de Marikana