SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Comment Monsieur Lutte a chuté pour trafic de drogue

L'affaire de l’hôtelier français écroué à Dakar pour trafic de drogue fait des victimes collatérales. L’enquête qui a été diligentée à la suite des évènements pour démanteler un réseau de trafiquants a mené sur la piste du plus célèbre promoteur de lutte du pays, Luc Nicolaï.

Il a été arrêté et placé en garde à vue le 20 octobre pour extorsion de fonds dans l’affaire de la saisie de drogue au Lamentin Beach de Saly, situé à Mbour, qui a conduit Bertrand Touly en prison le 1er octobre dernier, rapporte Le Populaire.

Luc Nicolaï a été appréhendé alors qu’il revenait de voyage en Gambie. Le Populaire précise que le promoteur de lutte a été arrêté à Passy, situé dans le département de Foundioungne dans la région de Fatick, par les éléments de la gendarmerie qui étaient depuis plusieurs mois sur ses traces.

Outre son implication dans l’affaire Bertrand Touly, le journal avance que Luc Nicolaï serait soupçonné de tremper dans des affaires de blanchiment d’argent, de trafic et de complicité de trafic international de drogue. Le promoteur de lutte a été déféré à la Maison d'arrêt et de correction de Thiès, situé à 70 Km de Dakar, où l’hôtelier français a été également écroué. Il a été présenté au procureur ce 22 octobre.

Leral, souligne pour sa part, que cette arrestation permettra de lever un coin du voile sur l’origine de l’argent dans le milieu de la lutte.

Surnommé le «promoteur du continent», Luc Nicolaï est celui qui a le plus investi pour le développement de la lutte sénégalaise. Il a été le premier à investir des sommes faramineuses dans un combat de lutte. Il est l’initiateur du «combat du siècle» qui a opposé le roi des arènes Yékini, à Balla Gaye II pour lequel il a tablé 200 millions francs CFA pour chaque lutteur (environ 153.000 euros).

Le site ajoute que le promoteur de la Petite Côte, région dont il est originaire, donnait facilement des acomptes de plusieurs dizaines de millions aux lutteurs qui en faisaient la demande, en attendant de voir leurs combats ficelés. Le magnat de la lutte sénégalaise est à la tête d’une fortune colossale, constituée autour de plusieurs résidences sur la Petite Côte et il est également actionnaire dans de nombreuses sociétés.

Lu sur Le Populaire, Leral

A lire aussi

«Tout le continent est touché par le trafic de drogue»

Méthamphétamine, nouvelle menace pour le continent africain

A l'ouest, l'économie de la drogue en plein boom