SlateAfrique

mis à jour le

Somalie - L'âge d'or de la piraterie est révolu

Bonne nouvelle pour les marins. Les actes de piraterie venant de Somaliens dimunient sensiblement. 70 attaques de navires imputables à des pirates somaliens ont été recensées sur les neuf derniers mois contre 233 attaques en 2011, rapporte le site britannique BBC. C'est plus de trois fois moins.

«Entre juillet et septembre un seul navire a signalé une tentative d'attaque par des pirates somaliens contre 36 un an plus tôt», souligne un rapport du Bureau international maritime (BMI) publié le 22 octobre.

Une baisse significative qui est a fortiori le fruit des actions internationales menées depuis plusieurs années par les pays occidentaux pour combattre la piraterie. 

Et pour cause, le nombre d’attaques effectuées par des pirates somaliens a considérablement chuté en 2012 pour atteindre son plus bas niveau depuis 2009.

Cette accalmie sur le front de la piraterie somalienne ne doit cependant pas conduire les navires qui circulent dans cette zone à être moins vigilants, ajoute le quotidien français Les Echos.

«Cette chute des attaques est une bonne nouvelle, mais nous devons pas nous reposer sur nos lauriers. Ces eaux sont toujours extrêmement dangereuses, c’est pourquoi nous devons maintenir la présence des navires de protection», a indiqué le capitaine Pottengal Mukundan, le directeur du BMI dans BBC. 

En effet, même s'ils sont moins actifs, au 30 septembre dernier les pirates somaliens détenaient encore 11 navires avec leurs 167 membres de l'équipage en otage à bord. Et une vingtaine d'otages sont détenus depuis plus de 30 mois.

En outre, le BMI relève que les détournements et les attaques violentes sont de plus en plus répandus dans d'autres parties du globe. Et notamment dans le golfe de Guinée.

«La piraterie y devient de plus en plus dangereuse» explique le BMI qui constate que la piraterie dans cette zone à tendance à dériver vers l'ouest, du Nigeria au Bénin, jusqu'au large du Togo (ou il y a eu plus d'attaques que ces cinq dernières années).

Lu sur BMI, BBC et Les Echos 

A lire aussi

En Somalie, les pirates ont la côte

Le printemps somalien n'aura pas lieu tout de suite

Somalie: Bonne chance, Monsieur le président!

Mogadiscio: l'espoir d'une renaissance