mis à jour le

CAN-2019: le Maroc s'en tire bien...

Dans la douleur: il a fallu attendre la 89e minute de jeu et un but contre son camp du Namibien Itamunua Keimuine pour voir Hervé Renard et les Marocains sourire enfin, pour leur entrée en Coupe d'Afrique des Nations, dimanche au Caire.

Les "Lions de l'Atlas", un des favoris pour la victoire finale, ont longtemps buté sur des "Brave Warriors" très regroupés et solides défensivement. Les assauts offensifs de la star marocaine Hakim Ziyech n'ont jamais percé le mur namibien. Le joueur de l'Ajax Amsterdam a cependant tiré le coup franc libérateur dans les dernières minutes. 

L'équipe entraînée par d'Hervé Renard n'a pas mis à profit sa possession et s'est révélée trop maladroite face au but en ne cadrant que 6 frappes en 19 tentatives.

Cette victoire permet aux Marocains de prendre la tête du groupe D avant le duel entre la Côte d'Ivoire et l'Afrique du Sud lundi. 

Avec seulement trois tirs sur l'ensemble du match, les "Warriors" n'ont jamais inquiété le gardien marocain et se sont longtemps contentés du point du match nul, pour leur première Coupe d'Afrique depuis 2008.

Les Marocains devront retrouver leur efficacité offensive pour leur deuxième match de groupe contre la Côte d'Ivoire vendredi et assumer leur statut. 

AFP

Ses derniers articles: Mali: plusieurs personnalités civiles inculpées et écrouées pour tentative de coup d'Etat (avocats)  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises 

Maroc

AFP

Le Maroc inscrit la culture juive dans ses programmes scolaires

Le Maroc inscrit la culture juive dans ses programmes scolaires

AFP

Normalisation avec Israël: le Maroc savoure sa "percée" au Sahara occidental, Moscou condamne

Normalisation avec Israël: le Maroc savoure sa "percée" au Sahara occidental, Moscou condamne

AFP

Le Maroc savoure sa "percée" au Sahara occidental, en contrepartie de la normalisation avec Israël

Le Maroc savoure sa "percée" au Sahara occidental, en contrepartie de la normalisation avec Israël