SlateAfrique

mis à jour le

La CFAO, un fleuron économique de la France en Afrique devient japonais

Au moment où l’Afrique connaît une croissance importante, le groupe CFAO, ancienne Compagnie française de l'Afrique occidentale née en 1887 à Marseille, est devenue japonaise le 19 octobre, rapporte le quotidien français Les Echos.

Spécialisé dans la distribution automobile et produits pharmaceutique, la perte de la CFAO est une immense erreur, selon la radio française Europe1.

«La France se désintéresse de l’Afrique au moment où celle-ci décolle. Il ne faut pas ignorer que l’Afrique connait un boom économique sans précédent. La croissance moyenne est désormais  de 5 % par an plus forte qu’en Asie  toute entière

La «sogo shosha» (maison de commerce) Toyota Tsusho Corporation (TTC) est effectivement d’ores et déjà le premier actionnaire. Et la maison de commerce japonaise est assurée de détenir 42 % au minimum du capital de CFAO.

«La perte de la CFAO illustre un aveuglement sur la réalité économique africaine. Les Asiatiques: Japonais et d’abord les Chinois investissent à tour de bras en Afrique (…). Sa perte illustre un manque de réflexion géostratégique», analyse Europe1.

Pour autant, comme l'explique le PDG de TTC, Jun Karube, dans un entretien aux «Echos», le 18 octobre, l'objectif n'est pas pour la nouvelle maison mère japonaise du groupe français de le sortir de la cote.

Au contraire, «il souhaite maintenir la CFAO sur le marché parisien et fixe à 60 % sa participation idéale, allégeant au passage sa facture et laissant un flottant substantiel à la Bourse de Paris», rapporte le journal. 

Lu sur Les Echos, Europe 1

A lire aussi

Le Top 10 des Africains les plus riches

Les 20 Africains les plus riches

Les 10 Africains les plus riches

Les 10 économies africaines qui montent

Les 10 pires économies africaines