SlateAfrique

mis à jour le

Les salons de coiffure vitrines de la pop-culture du Sahel

De Bamako au Mali à Niamey au Niger, les salons de coiffure du Sahel accordent un soin tout particulier à leur décoration, rapporte le blog Visions cartographiques du Monde diplomatique.

Photos —magnifiques réalisées par le photographe et anthropologue Georges Morleghem— à l’appui, l'anthropologue Sébastien Lo Sardo explore ces murs mais aussi ces plafonds recouverts d’affiches décolorées et de posters froissés.

«Ces collections d’images ne sont pas que cache-misère qui dissimulent le bois rongé ou la tôle surchauffée. Elles constituent également des manifestes de culture pop sahélienne», décrit-il.

Et on y trouve de tout: équipes européennes de football, célébrités de la sous-région, figures du hip hop et du R’n’B nord-américains ou encore des icônes de l’islam global censées être importées d’Arabie Saoudite mais souvent produites au Nigeria ou contrefaites en Chine.

Capture d'écran d'une photo de Georges Morleghem, photographe et anthropologue

«Les boutiques de coiffeurs abritent d’étranges géographies transnationales où le FC Barcelone joue au ballon à proximité des lieux saints de La Mecque, où Britney Spears —outrancieusement photoshoppée— dévisage un imam wahhabite lui-même occupé à toiser Tupac Shakur»

Capture d'écran d'une photo de Georges Morleghem, photographe et anthropologue

Ces juxtapositions d’univers culturels reflètent l’extrême mobilité caractéristique des régions sahéliennes, selon Sébastien Lo Sardo.

«Tout le monde y semble systématiquement sur le point de prendre la route du déplacement matrimonial, de la migration économique, du commerce de longue distance ou de l’islam transnational.»

Lu sur Visions cartographophiques, blog du Monde diplomatique

A lire aussi

Les histoires secrètes de nos cheveux

Ce que les Africaines dépensent pour leurs coiffures

Les mille et une coiffures des Africaines

Le mystère capillaire de Chantal Biya