SlateAfrique

mis à jour le

Ces poupées noires plus belles et intelligentes que les Barbies

Les poupées blondes aux yeux bleus ont du souci à se faire.

Après l’apparition d’une Barbie à la peau noire lancée par Mattel, c’est au tour d’une entreprise britannique, Rooti Creations, d’aller un peu plus loin dans la fabrication de poupées «africaines», note le 17 octobre le site Afrik.com

Jusqu’ici, les quelques poupées noires qui existaient sur le marché n’étaient pas très ambitieuses selon le quotidien britannique The Guardian. Pire encore, «le monde de Barbie noire (était) effrayant. (…) Longs cheveux, des cuisses fines comme des bâtonnets, les traits du visage à peine différents de leurs homologues blancs (à l'exception du fait qu'ils sont peints en brun)» d’après lui.

A l’inverse, la poupée de Rooti Creations qui se fait appeler Anna parle plusieurs langues: le twi, le ga, l’ewe et le krobo (des langues parlées au Ghana).

Le but est d’apprendre aux enfants à pratiquer la langue de leurs parents. Créées par l’entrepreneur nigérian Chris Chidi Ngoforo, les «Rooti Dolls» aspirent à changer la donne selon Afrik.com et le Guardian.

«L'idée des poupées Rooti est de susciter très tôt l’intérêt de nos enfants pour leur propre culture, qu’ils apprécient l'endroit d’où ils viennent, pour améliorer leur estime de soi» a expliqué Chris Chidi Ngoforo au Guardian.

Chris Chidi Ngoforo d’ailleurs a expliqué avoir eu un jour l’idée de créer ces jouets en se rendant compte que ses propres filles ne maîtrisait pas l’igbo, sa langue maternelle du Nigeria.

Au-delà de ces considérations pédagogiques (limitées par le nombre très d’expressions enregistrées dans la poupée), il s’agit aussi pour le Guardian de rendre à la beauté noire toute la place qu’elle mérite. De différentes nuances de noir, les petites poupées Rooti ont donc les lèvres pulpeuses, les cheveux frisés et le nez un peu plus épais.

Déjà présentes sur les marchés du Royaume Uni et d’Afrique, les Rooti Dolls devraient bientôt débarquer en France, selon Afrik.com.

Lu sur Afrik.com

A lire aussi

Les mille et une coiffures des Africaines

Black Fashion Week, vitrine des créateurs africains

L'arme de séduction massive des Sénégalaises

L'excision, le cauchemar des Africaines