mis à jour le

Répression au Soudan: le leader de l'opposition réclame une enquête internationale

Le leader de l'opposition soudanaise Sadek al-Mahdi a réclamé vendredi une enquête internationale sur la répression meurtrière la semaine dernière d'un sit-in des manifestants à Khartoum, après le rejet par les militaires au pouvoir d'une telle investigation.

Le Conseil militaire, au pouvoir au Soudan depuis la destitution du président Omar el-Béchir en avril, a reconnu pour la première fois jeudi avoir ordonné la dispersion le 3 juin d'un sit-in de milliers de manifestants qui campaient devant le QG de l'armée à Khartoum.

Selon un comité de médecins proches de la contestation, quelque 120 personnes ont été tuées dans la répression depuis le 3 juin, la plupart dans la dispersion du sit-in. Les autorités ont parlé elles de 61 morts.

Le Conseil militaire a dit regretter que "des erreurs se soient produites".

"Une enquête internationale indépendante devrait être lancée" sur la dispersion du sit-in, a déclaré à l'AFP Sadek al-Mahdi après avoir effectué la prière du vendredi dans une mosquée à Omdourman, ville voisine de Khartoum.  

"Il est important que l'enquête soit impartiale et qu'elle n'affiche pas de parti pris en faveur des autorités", a ajouté M. Mahdi, ex-chef de gouvernement, renversé par M. Béchir lors d'un coup d'État en 1989.

Le parti Oumma de M. Mahdi fait partie de l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), regroupant les principales formations de la contestation qui réclament un transfert du pouvoir aux civils.

Les dirigeants militaires ont eux refusé une telle enquête.

"Nous n'acceptons pas (l'idée) d'une commission d'enquête internationale. Nous sommes un Etat souverain", a déclaré jeudi à des journalistes le général Chamseddine Kabbachi, porte-parole du Conseil militaire.

Tout en regrettant les incidents du 3 juin, M. Kabbachi a assuré que le plan était seulement de dégager une zone près du sit-in mais que des "excès" avaient eu lieu.

Il a affirmé que les militaires menaient leur propre enquête, dont les résultats doivent être dévoilés samedi.

AFP

Ses derniers articles: Centre du Mali: une vingtaine, voire une quarantaine de morts, dans de nouvelles attaques  Bissau: élection présidentielle en novembre  Algérie: le chef de l'armée met en garde contre une destruction des fondements de l'Etat 

enquête

AFP

Afrique du Sud: Ramaphosa

Afrique du Sud: Ramaphosa

AFP

Algérie: Amnesty réclame une enquête "approfondie" sur la mort d'un manifestant

Algérie: Amnesty réclame une enquête "approfondie" sur la mort d'un manifestant

AFP

Ghana: ouverture d'une enquête après l'assassinat d'un journaliste enquêtant sur la corruption

Ghana: ouverture d'une enquête après l'assassinat d'un journaliste enquêtant sur la corruption

leader

AFP

Côte d'Ivoire/université: libération d'un leader syndical, reprise des cours lundi

Côte d'Ivoire/université: libération d'un leader syndical, reprise des cours lundi

AFP

Nigeria: un tribunal ordonne qu'un leader chiite incarcéré soit soigné par ses médécins

Nigeria: un tribunal ordonne qu'un leader chiite incarcéré soit soigné par ses médécins

AFP

Manifestations au Soudan: un leader de l'opposition, des rebelles arrêtés

Manifestations au Soudan: un leader de l'opposition, des rebelles arrêtés

répression

AFP

Au Soudan, des manifestants hantés par la répression meurtrière du sit-in

Au Soudan, des manifestants hantés par la répression meurtrière du sit-in

AFP

Soudan: des habitants décrivent la peur, les autorités minorent la répression

Soudan: des habitants décrivent la peur, les autorités minorent la répression

AFP

Soudan: les autorités cherchent

Soudan: les autorités cherchent