SlateAfrique

mis à jour le

La mort de Kadhafi serait le fruit d'une vengeance sanglante

Qui a tué Mouammar Kadhafi? Et comment? Une énigme que l’ONG Human Rights Watch a tenté d’élucider en menant une enquête sur les lieux des crimes.

«De nouvelles preuves recueillies par Human Rights Watch impliquent des milices basées à Misrata dans l’apparente exécution de plusieurs dizaines de détenus à la suite de la capture et à la mort de Mouammar Kadhafi, il y a un an», a déclaré Human Rights Watch, dans un rapport publié le 17 octobre et intitulé Mort d'un dictateur: vengeance sanglante à Syrte

Parmi les nouvelles preuves figure un clip vidéo amateur filmé par des membres des milices de l’opposition. Sur la vidéo, on peut voir des hommes blessés, assis contre un mur, comme s’ils attendaient la sentence.

Ils faisaient partie du convoi de Mouammar Kadhafi et savaient qu’ils allaient le payer de leur vie.

Frappés, insultés, humiliés, certains finiront par être exécutés par les milices de Misrata. Human Rights Watch a établi à partir des photos de la morgue de l’hôpital qu’au moins 17 des détenus qui apparaissent dans ce clip vidéo ont ensuite été exécutés à l’hôtel Mahari.

«Dans chacun des cas que nous avons examinés, les individus avaient été filmés en vie par les combattants de l’opposition qui les détenaient, puis retrouvés morts quelques heures plus tard», a déclaré Peter Bouckaert, directeur de la division Urgences à Human Rights Watch.

53 corps ont été retrouvés aux abords de l’hôtel Mahari, autre scène de crime que l’ONG a examiné et photographié. Certains cadavres avaient les mains attachés dans le dos. Ce qui conforte la thèse de l’exécution, de la vengeance.

Le rapport de 50 pages revient sur cette journée du 20 octobre 2011. Une journée sanglante ponctuée par la capture et la mort de Mouammar Kadhafi, son fils Moutassim et celle de tous les Libyens qui l’accompagnaient.

«Les éléments de preuve suggèrent que des milices de l’opposition ont exécutés à Syrte, au moins 66 membres du convoi de Kadhafi qui avaient été capturés», a déclaré Peter Bouckaert.

Avant d'ajouter:

«Il semblerait également qu’elles aient emmené Mouatassim Kadhafi, blessé, jusqu’à Misrata où elles l’ont tué. Nos travaux remettent en cause l’affirmation des autorités libyennes selon laquelle Mouammar Kadhafi a été tué dans des tirs croisés et non pas après avoir été capturé.»

Dans la  partie du rapport consacrée à la mort du guide libyen, on y lit le témoignage d’un commandant de Misrata basé non loin de la scène de la capture de Mouammar. Il avoue avoir été dépassé:

«Il y avait des combattants très nombreux autour. Il (Kadhafi, ndlr) était vivant quand je l'ai vu, alors il doit avoir été abattu plus tard, non pas quand nous l'avons vu ici. Mais c'était une scène violente, il a été mis sur le devant d'une camionnette qui a essayé de le chasser, et il est tombé. C'était très déroutant. Les gens le tiraient par les cheveux et le frappaient. Nous avons compris qu'il fallait un procès, mais nous ne pouvions pas contrôler tout le monde, certains ont agi au-delà de notre contrôle.»

D’après une video sur YouTube qui figure dans les preuves du rapport , Mouammar Kadhafi serait mort avant même d’avoir rejoint Misrata. Le corps de l'ex-guide libyen quasiment nu semble sans vie quand les miliciens le mettent dans l’ambulance après sa capture.

Lu sur Human Rights Watch

 

A lire aussi

Et si Kadhafi n'avait pas dit son dernier mot

Kadhafi a-t-il été éxécuté?

Cinq raisons de ne pas hurler avec les anti-Kadhafi

Libye - Le tombeur de Kadhafi victime de vengeance ( VIDEO)