SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Le président Macky Sall présente ses excuses aux Ivoiriens

Le Sénégal a raté la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulera en janvier 2013 en Afrique du Sud. Le 13 octobre, Didier Drogba a mis le «feu» au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar, où se déroulait le match, par un doublé qui a ruiné les derniers espoirs des supporters. Furieux, ces derniers ont été à l'origine d'incidents graves qui ont contraint l’arbitre tunisien à interrompre la partie.

Le lendemain, le président sénégalais Macky Sall a présenté les excuses de son pays à la Côte d’Ivoire et à la Confédération africaine de football (CAF), rapporte l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Sur la RTS, la télévision publique sénégalaise, Macky Sall, qui se trouvait à Kinshasa (République démocratique du Congo) où il assistait au 14e sommet de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a dénoncé les incidents qu'il condamne «très fortement».

«Le Sénégal est un pays d’hospitalité», a souligné le président du Sénégal, marquant au passage que «la Côte d’Ivoire était la meilleure» équipe de ce match.

«Retournons à nos efforts [...]. Réorganisons nos jeunes. La victoire est au bout de l’effort», a-t-il sagement conseillé aux Lions du Sénégal et à leur encadrement technique.

L’équipe du Sénégal, battu et éliminé, risque en plus la suspension. Au pays de la Téranga, tout le monde retient son souffle à la suite des évènements qui ont émaillé le match, car la CAF risque de taper fort sur le Sénégal, rapporte Sudonline.

Le journal dakarois parle des sanctions qu’encourt le pays et précise que des huis-clos ne sont pas à écarter. En plus, d’une forte amende que le Sénégal risque de verser, la CAF pourrait interdire à l’équipe nationale de jouer à domicile pendant six mois, voire même 1 à 2 ans.

Les Lions seront obligés de recevoir leurs futurs adversaires dans pays neutre pour toutes les compétitions organisées par la CAF. Ces sanctions pourraient être étendues aux compétitions de la Fifa. Mais, pour l’heure le sort de l’équipe du Sénégal repose entre les mains de l’arbitre de la rencontre et du commissaire du match, qui en fonction de leurs rapports, des sanctions pourront être déterminées.
 
Lu sur Aps, Sudonline.

A lire aussi

Le football africain n'a plus de grande équipe

Les dix plus grosses surprises de l'histoire de la CAN

Afrique: ton football fout le camp!