SlateAfrique

mis à jour le

La fièvre du concours du plus beau mouton s'empare du Sénégal

A quelques jours de la célébration de l’Aid-el Kébir (fête du mouton), le 26 octobre, l’émission Kharr bi (mouton en wolof, langue la plus parlée au Sénégal) bat tous les records d’audience.

Le concours télévisé du plus beau mouton fait des émules dans la capitale sénégalaise, apprend-on sur The Guardian.

Objectif: élire le plus beau mouton en perspective de la fête du mouton, communément appelé Tabaski au Sénégal. Le journal londonien un diaporama de photos consacré aux moutons de compétition.

Ainsi, durant 4 semaines, l’émission Khaar Bi, diffusé depuis 3 ans sur une chaîne de télévision privée, sillonne les différentes régions du pays à la recherche de la perle rare. Plusieurs critères sont pris en compte pour désigner le gagnant.

L’allure générale de la bête, les mensurations, la qualité et la couleur de la toison, l’aspect de la corne, ainsi que le défilé avec le propriétaire, pour voir s’ils sont en symbiose, sans oublier l’état de la bergerie, sont notés par les membres du jury. Tout est scrupuleusement observé, jusqu'à la symétrie des testicules de la bête, car il s’agit d’un concours réservé uniquement aux mâles. A la fin du concours, l’heureux gagnant pourra vendre à prix d’or sa bête en perspective de la fête.

Souvent, pour faire monter les enchères, les éleveurs donnent des noms attrayants à leurs moutons. Les bêtes portent les noms des lutteurs comme Yékini, Balla Gaye, ou même parfois celui d’un marabout.Histoire d’accorder du crédit à la bête.

En 2010, le mouton du célèbre éleveur Gallo Thiello, était au centre de toutes les attentions. Baptisé Yékini, roi des arènes de lutte à l’époque, il coûtait la rocambolesque somme de 4 millions de Francs CFA (soit 6.097 euros).

Mais, cette année, les fidèles pourraient avoir une surprise bien désagréable. Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l'Elevage a fait part de ses inquiétudes quant à l'approvisionnement en moutons. A en croire le site Rewmi, la crise au Mali pourrait avoir des incidents sur la livraison des moutons.

Pour couvrir les besoins de la fête, le Sénégal doit disposer de 720.000 bêtes dont une grande partie provient de la Mauritanie et du Mali. «Bien que toutes les dispositions soient prises pour assurer l'autosuffisance, rien ne garantit qu'il aurait assez de moutons pour tout le monde», a fait savoir la ministre. La crise qui sévit au Nord-Mali risque fort de plomber la belle fête.

Lu sur Guardian

Pourquoi les musulmans n'ont pas à rougir de la viande halal

Comment McDo reconnaît-il les non-musulmans?

Quand le halal s'impose partout en Tunisie