SlateAfrique

mis à jour le

Libye - L'attaque de Benghazi, une épine dans le pied d'Obama

Le camp républicain ferait-il de l’attaque du consulat américain de Benghazi en Libye l’un de ses chevaux de bataille pour mettre à terre Barack Obama dans la course à la Maison-Blanche?

C’est en tout cas le constat de David Axelrod, le principal conseiller de l’actuel président démocrate américain.

L'adervaire d'Obama, le candidat républicain Mitt Romney s’est efforcé d’exploiter l’attaque de Benghazi du 11 septembre dernier à des fins politiques, a déclaré le conseiller.

Il «ne fait aucun doute qu'il travaille dur pour exploiter ce problème», a ajouté David Axelrod lors d’une interview à FoxNews .

L'attaque du mois dernier à Benghazi a coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur Christopher J. Stevens.

L'administration américaine avait dans un premier temps communiqué sur l’éventualité d’une attaque spontanée avant de se rétracter et d’évoquer une agression terroriste.

Les Républicains crient depuis à une minimisation volontaire de la situation et dénoncent une incapacité des démocrates à gérer le dossier.

Pour preuve la dernière sortie du sénateur républicain Lindsey Graham O. (RS.C.), qui siège par ailleurs à la Commission sénatoriale des forces armées. Il a suggéré que l'administration Obama avait délibérément trompé le public sur la nature de l'attaque de Benghazi.

«Je pense qu'ils ont essayé de nous induire en erreur, mais ils ont finalement été rattrapés», a-t-il déclaré sur la chaîne CBS.

A cela s’ajoute les entraves rencontrées par l’administration américaine pour enquêter sur les lieux des incendies. Rappelons que les agents du FBI n'ont pu enquêter au consulat de Benghazi que trois semaines après l'incendie du consulat.

«Justice après Benghazi», titre le Washington Post, qui revient sur l'état de l'enquête en cours pour déterminer les responsables. 

Les autorités libyennes ont certes arrêté plusieurs personnes, mais leur lien avec l'attaque n’est pas encore confirmé.

Lu sur The Washington Post

A lire aussi

Les agents du FBI enquêtent enfin à Benghazi

La Libye va-t-elle finir comme l'Irak?

Les Etats-Unis ne doivent pas intérférer dans les affaires libyennes