SlateAfrique

mis à jour le

Paris et Alger jouent la carte du rapprochement

Paris et Alger accordent leurs violons sur la question du règlement de la crise malienne. La visite de deux jours du ministre français de l'Intérieur Manuel Valls à Alger les 13 et 14 octobre a permis d'aplanir les divergences franco-algériennes.

«L’Algérie et la France sur la même longueur d’onde», titre le site d’information Le Temps d’Algérie.

«Les solutions préconisées par les deux pays (la France prône l'intervention militaire et l'Algérie le dialogue) n'empêchent pas de faire converger les positions», écrit le site l’Expression.

En effet, cela fait plusieurs mois que les deux capitales tiennent des positions différentes sur la crise au Sahel. Certains diplomates français regrettent la passivité de l’Algérie, dotée qui plus est d’une solide puissance militaire, mais également ses supposés complaisances avec les islamistes d’Ansar Dine.

Malgré ces différends, les deux pays ont pu s’entendre sur deux points:

Le premier est que les deux pays défendent l'intégrité territoriale du Mali, mise à mal depuis la proclamation de l'indépendance de l'Azawad par le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Le deuxième point est que les deux pays sont d'accords sur le principe du rejet du terrorisme et de la lutte contre lui.

«Si nous sommes d'accords sur les deux volets, c'est que nous sommes d'accords sur l'essentiel», a déclaré M.Valls.

Le site l’Expression de noter avec ironie qu’une telle entente est «la première depuis quelques années». La visite a même été qualifiée d’«exceptionnellement fructueuse» par le ministre de l’Intérieur.

Fructueuse également sur le plan économique, si l’on en croit le site Algérie-Focus qui rapporte la venue d’une délégation de responsables des services internationaux des chambres de Commerce française. L’occasion de rappeler que malgré les tensions politiques entre les deux capitales, la France demeure le premier investisseur hors hydrocarbures en Algérie.

La prochaine visite de François Hollande en Algérie au mois de décembre va-t-elle officialiser cette impression de nouvelle étape dans les relations franco-algériennes?

Lu sur L'Expression, Le Temps d'Algérie, Algérie-Focus

A lire aussi

Aqmi: Pourquoi l'Algérie reste incontournable

Et si Alger soutenait l'indépendance des Touaregs?

Yasmina Khadra: «La crise au Sahel, c'est la France qui l'a créée»