SlateAfrique

mis à jour le

Nord-Mali - Le «barbu rouge» menace François Hollande

«La vie des otages français est désormais en danger à cause des déclarations du président français qui veut nous faire la guerre. Lui-même, sa vie est désormais en danger. Il faut qu'il le sache» a indiqué selon Libération et l'AFP Oumar Ould Hamaha, le «barbu rouge» chef d’Etat-Major du Mujao (Mouvement pour l’Unicité du Djihad en Afrique de l’Ouest), qui contrôle une partie des territoires du Nord-Mali.

Oumar Ould Hamaha, qui a visé directement François Hollande, a accusé ce dernier de mener «une politique de terreur, alors que son pays finance le terrorisme en payant les rançons» des otages faits par les islamistes, a précisé le quotidien français.

«Hollande est désormais en danger, et il veut ouvrir la porte de l'enfer aux otages français, nous sommes prêts à toutes les éventualités» a continué le leader djihadiste selon le Huffington Post. Ce dernier réagissait aux déclarations de François Hollande faites en marge du sommet de la francophonie de Kinshasa.

Le président français avait réaffirmé à plusieurs reprises sa «détermination» à lutter contre le terrorisme et à soutenir une intervention militaire de la Cédéao pour rétablir l’intégrité territoriale du Mali.

«Est-ce que ce que nous disons pour l'intégrité du Mali et la lutte contre le terrorisme devrait être tu parce qu'il y a ces menaces ?» a-t-il questionné suite aux déclarations d’Oumar Ould Hamaha. 

«En disant ce que je dis sur l'intégrité du Mali, (...) c'est aussi un message que j'adresse aux ravisseurs: libérez (les otages) avant qu'il ne soit trop tard» a continué le président français selon le Huffington Post.

A ce jour, 6 otages français sont toujours détenus dans le Sahel par des groupes islamistes radicaux.

Lu sur le Huffington Post, Libération

A lire aussi

Nord-Mali : pourquoi l'intervention militaire se fait attendre

Pourquoi les Maliens ont raison d'avoir peur

Mali: La société civile libère la parole

Le Mali a vraiment perdu la tête