SlateAfrique

mis à jour le

Botswana - Les femmes gagnent enfin le droit d'hériter

Le 12 octobre est un jour qui restera à jamais gravé dans la mémoire des Botswanaises. La Cour constitutionnelle du Botswana a rendu un arrêt, qui donne à toutes les femmes du pays le droit d'hériter en invalidant des lois tribales qui réservaient l'héritage aux hommes, rapporte le site britannique BBC.

«Il me semble que le moment est venu pour les juges de cette cour de jouer le rôle de sages-femmes de la justice pour assister à la naissance d'un nouveau monde qui cherche à émerger», a déclaré le juge Key Dingake en annonçant la décision de la Cour.

Les juges ont estimé contraire à la Constitution une loi traditionnelle, donnant au premier-né mâle d'une famille le droit d'hériter de la maison familiale. La Loi fondamentale du Botswana garantit en effet l'égalité des sexes.

La Cour était d'ailleurs saisie du cas d'Edith Mmusi et de ses soeurs, toutes âgées de plus de 65 ans, dont la maison familiale, située à Kanye, dans le sud du Botswana était revendiquée par un neveu. Ce dernier, fils de leur demi-frère, en appelait à la loi tribale Ngwaketse, qui accorde l'héritage aux hommes. 

Edith Mmusi et ses sœurs ont engagé un combat judiciaire de cinq longues années contre leur neveu avant d'avoir gain de cause, souligne BBC. 

«C'est un pas important pour les droits des femmes, non seulement au Botswana mais dans toute l'Afrique australe, où plusieurs pays sont confrontés à des lois discriminatoires semblables», a déclaré Priti Patel, vice-directrice d'une association de juristes d'Afrique australe (Southern Africa Litigation Center).

Lu sur BBC

A lire aussi

Amantle Montsho, la Botswanaise qui court plus vite que son ombre

Les Ivoiriennes ne sont pas des objets au service des hommes

Union africaine: Qui est Nkosazana Dlamini-Zuma?