mis à jour le

C1: Tunis fête l'Espérance jusqu'au bout de la nuit malgré les controverses

Les supporters tunisiens n'ont pas boudé leur joie, célébrant le sacre de l'Espérance de Tunis en Ligue des Champions d'Afrique jusqu'au bout de la nuit, en dépit d'une victoire en queue de poisson, qui pourrait être contestée.

L'Espérance l'a emporté 1-0 vendredi soir en finale retour (1-1 à l'aller), match interrompu au bout de 60 minutes de jeu à la suite de quelques échauffourées après l'égalisation de Casablanca invalidée par l'arbitre et l'impossibilité de vérifier par l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) en panne, comme le réclamaient les visiteurs. Du coup, les fans de l'Espérance ont bondi pour hurler leur joie après l'arrêt définitif du match au bout d'une heure et demie de confusion.

"C'est le centenaire du club, ce que l'équipe a fait en six mois: 2 coupes d'Afrique, finalistes... On restera toujours les meilleurs", a lancé Sofiane, venu suivre la finale dans le fief du club, le quartier populaire de Bab Souika, aux portes de la médina.

"Il n'y a que l'Espérance qui rend heureux la Tunisie", a-t-il asséné en allusion à la morosité économique et aux tensions politiques.

Des centaines de sièges étaient tournés vers un écran géant près du café de Bab Souika où un cordonnier et un simple fonctionnaire ont crée le 15 janvier 1919 ce club qui a contribué à incarner le mouvement national sous le protectorat français.

Sous la place principale pavoisée de sang et or, la foule de Mkacherines (les fans de l'EST) a chanté les hymnes taraji en agitant des mains avec quatre doigts levés, comme le nombre de titres du club dans la compétition après 1994, 2011 et 2018.

Cette victoire fait de l'Espérance, qui a fêté son centenaire en grande pompe en janvier, le second club à emporter deux Ligues des champions africaines sans avoir concédé la moindre défaite.

Peu avant 04h00 (02h00 GMT), la CAF a néanmoins semé le doute, annonçant avoir décidé, "suite aux événements" et "l'arrêt du match", de convoquer "un comité exécutif d'urgence le 4 juin pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre".

Le match, débuté à 23h pour cause de ramadan, ne s'est achevé qu'après une heure du matin samedi. Nombre de fans ont continué à klaxonner jusqu'à l'aube, agitant des drapeaux sang et or en voiture et en moto, dans une ambiance de liesse à l'approche de l'Aïd, fête marquant la fin du mois sacré et célébrant la rupture du jeûne chez les musulmans. 

Mais pour le site d'information tunisien Kapitalis, "la valeur sportive de l'évènement était dévaluée et l'amateurisme coupable des organisateurs a davantage enfoncé le football africain".

AFP

Ses derniers articles: La Tunisie depuis la chute de Ben Ali en janvier 2011  Homme d'affaires ou juriste? Les Tunisiens votent pour une présidentielle  Elections générales sous haute tension au Mozambique 

fête

AFP

Entre rites carnavalesques et fête pieuse, le Sénégal célèbre le nouvel an musulman

Entre rites carnavalesques et fête pieuse, le Sénégal célèbre le nouvel an musulman

AFP

Pour la fête nationale, les Gabonais veulent voir leur président de leurs propres yeux

Pour la fête nationale, les Gabonais veulent voir leur président de leurs propres yeux

AFP

Pour la première fête d'al-Adha sans Béchir au Soudan, joie et amertume

Pour la première fête d'al-Adha sans Béchir au Soudan, joie et amertume

nuit

AFP

Afrique du Sud: tirs de balles en caoutchouc après une nouvelle nuit de pillages

Afrique du Sud: tirs de balles en caoutchouc après une nouvelle nuit de pillages

AFP

Nouvelle nuit de pillages

Nouvelle nuit de pillages

AFP

Tunisie: le jihadiste tué dans la nuit était le "cerveau" du récent double attentat

Tunisie: le jihadiste tué dans la nuit était le "cerveau" du récent double attentat

Tunis

AFP

Les observateurs européens appellent Tunis

Les observateurs européens appellent Tunis

AFP

Ligue des champions d'Afrique: Tunis sacré au bout de la procédure

Ligue des champions d'Afrique: Tunis sacré au bout de la procédure

AFP

L'EI revendique l'action kamikaze en banlieue de Tunis mardi

L'EI revendique l'action kamikaze en banlieue de Tunis mardi