SlateAfrique

mis à jour le

Le Maroc entre en guerre contre les sacs plastiques

Après l’opération «Marrakech sans sacs plastiques » réalisée en 2010, l’association Mawarid pour l’environnement et l’énergie a décidé d’étendre son action sur tout le territoire national, rapporte le quotidien marocain Au Fait Maroc.

Le 9 octobre l’association a lancé le coup d’envoi de l’opération «Maroc sans sacs plastiques».

«Cette action vise à sensibiliser le grand public au danger que représentent les sacs en plastique non biodégradables pour l'environnement et à promouvoir, auprès des commerçants et consommateurs, des solutions alternatives durables et solidaires», a expliqué Yassine Zegzouti, président de Mawarid dans le quotidien marocain Le Matin.

Et d’ajouter:

«Cette manifestation est en conformité avec les nouvelles lois visant à bannir définitivement les sacs en plastique, dont le nouveau projet de loi cadre portant sur une charte de l’environnement et du développement durable, ayant pour objectif de renforcer le rôle effectif et participatif de la société civile».

L’association Mawarid n’a pas lésiné sur les moyens pour frapper les esprits. Au menu de la campagne “Maroc sans sacs plastiques”, outre les spots télévisés, une tournée dans les écoles et souks des principales villes du pays est prévue. Objectif: «donner une dimension nationale» à son combat contre le plastique.

D’ailleurs, tout au long de sa tournée, Mawarid distribuera plus de 1.000 sacs en coton fabriqués au Maroc rapporte Au Fait Maroc. Il s’agit pour l’association de proposer une alternative durable et «solidaire».

«On travaille en partenariat avec une coopérative féminine fabriquant des sacs en tissu faits entièrement de coton. On les distribue pour qu’au final, les gens puissent aller s’approvisionner eux-mêmes», détaille Yassine Zegzouti.

Lu sur Au Fait Maroc, Le Matin

A lire aussi

François Hollande peut-il tout dire sur le Maroc?

Tribune: Pourquoi le «bateau de l'avortement» n'a pas sa place au Maroc

Casablanca, la Mecque mythique des transsexuels

A Ouarzazate, le Maroc veut briller de mille feux