SlateAfrique

mis à jour le

Nord-Mali - Les femmes et les enfants sont les proies des islamistes

«Les violations des droits de l'homme sont de plus en plus systématiques» dans le Nord-Mali, a déclaré le Croate Ivan Simonovic, secrétaire général adjoint aux droits de l'homme des Nations Unies. A l’occasion d’une visite au Mali du 5 au 8 octobre, il a recueilli des témoignages sur l’application de la charia dans le nord du pays, a indiqué le site BBC News.

Les combattants islamistes «achètent également des enfants aux familles pour en faire des soldats, en échange de 600$ (466€) par enfant» a expliqué la BBC, qui a précisé qu’Ivan Simonovic avait dépeint un «tableau sombre» des informations qui parviennent du nord.

Il a aussi indiqué que les droits des femmes avaient particulièrement reculé depuis que les islamistes contrôlent le nord du Mali, dévoilant par exemple l’existence d’une «effrayante» liste de noms des femmes célibataires enceintes ou jeunes mères.

Certaines femmes ont aussi été forcées à se marier, et possiblement revendues «pour la prostitution forcée» selon Ivan Simonovic.

Le site de la BBC a rappelé en outre que trois exécutions publiques, huit amputations et deux cas de châtiments par le fouet ont été recensées depuis que les islamistes contrôlent le nord du Mali. D’après le responsable de l’ONU, ces derniers y sont parvenus à «imposer une version extrémiste de la charia».

Au sud aussi, les droits de l’homme ne sont pourtant pas toujours respectés. Des «allégations de torture et de conditions de détention inhumaines dans le sud du Mali», selon la BBC, ont été relevées par Ivan Simonovic, qui a demandé aux autorités maliennes d’enquêter.

Lu sur BBC News

A lire aussi

Mali: La société civile libère la parole

Le Mali a vraiment perdu la tête

Guêpier malien, la vengeance de Kadhafi

Mali: Et si l’on s'inspirait de la Somalie?