SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Razzia dans les cimetières catholiques

Sacrilège! C’est la stupéfaction chez tous les curés de l’archidiocèse de Dakar. Plus de 160 tombes ont été profanées dans les cimetières catholiques de la capitale sénégalaise dans la nuit du 6 au 7 octobre dernier par des individus non identifiés, rapporte Rewmi.

«Des crucifix et autres objets de piété ont été arrachés des tombes sur lesquelles ils étaient bien fixés, dans les cimetières chrétiens de Saint Lazare de Béthanie et Bel Air, par des individus non encore identifiés», a confirmé  l'abbé Roger Gomis, chef du service de l'information et de la communication de l'archidiocèse de Dakar.

L’abbé Gomis dénombre 57 tombes saccagées au cimetière Saint-Lazare de Béthanie et plus d’une centaine à Bel-Air, où repose le défunt président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor.

Les profanateurs ont emporté des objets de valeurs, entre autres, «des crucifix, statuettes ou morceaux de stèle en bronze, sans toucher à ceux en fer ou en aluminium», précise l’abbé.

L’Eglise, ainsi que les responsables de la gestion des cimetières chrétiens n’ont pas tardé à réagir faisant part de leur profonde «indignation et consternation». Et demandent par conséquent aux autorités que des enquêtes soient menées pour «identifier l’auteur de ces actes et qu’on mette fin à ces agissements».

Ils exigent également que des mesures soient prises «dans les meilleurs délais pour assurer la sécurité des cimetières tant chrétiens que musulmans».

Du côté des fidèles, la grogne monte. L’Association des dirigeants et cadres d'entreprises catholiques du Sénégal, présidé par Aimé Sène, compte déposer une plainte contre X, rapporte l’APS.

«Nous ne pouvons pas comprendre que des individus puissent entrer dans cette dernière demeure qui nous est destinée à nous tous, pour y commettre de tels actes. Cela n’est pas le reflet de la société sénégalaise où toutes les confessions, catholiques et musulmanes, vivent en parfaite symbiose», a déclaré Aimé Sène.

Le président de l’Association a appelé tous les «les Sénégalais à réagir de la façon la plus virulente» à ces attaques. A l’en croire, les cimetières catholiques ont longtemps été la cible des voleurs mais cela n’avait jamais pris de «telles ampleurs».

Aimé Sène, qui est à la tête d’un des plus grands groupes de l’automobile au Sénégal a invité  

«tous ceux qui peuvent nous donner des indications pour que nous puissions retrouver ces malfrats, ces mécréants. Une forte récompense sera donné à ceux qui pourront aider à retrouver ces malfrats, ces gens qui n’ont aucune morale».

Rewmi renseigne en outre que les enquêteurs sont sur deux pistes. Des sources policières informent que ces malfrats, soupçonnés d’être des étrangers, auraient été probablement aidés par des nationaux.

Le Sénégal est un pays laïc à majorité musulmane (plus de 95%) où les deux principales communautés religieuses, catholique et musulmane, vivent en parfaite symbiose.

Rewmi Quotidien, Aps

A lire aussi

Au Sénégal aussi, tout le monde jeûne (ou pas)

Les Grand’Place, ces hauts lieux de vie sénégalais

Les 10 chefs d’Etat les plus accros aux marabouts