SlateAfrique

mis à jour le

Mali - A Bamako, les Maliens font le «procès de l'occupation» islamiste

Un «procès de l’occupation» du Nord-Mali, selon les mots du quotidien Le Républicain, s’est déroulé à Bamako les 3 et 4 octobre.

Des Assises sur l’occupation du nord du Mali ont en effet été organisées par la Coalition pour le Mali, un «collectif d'organisations de la société civile, de regroupements politiques et de personnalités indépendantes» créé au mois de mai, a indiqué le Journal du Mali.

Au menu, de nombreux débats et discussions concernant la partition du pays, les conditions de vie pour les populations vivant au nord du pays, et une réflexion sur l’avenir du Mali à court et moyen terme.

«Il faut discuter avec les Maliens et chasser les seigneurs de guerre étrangers» a ainsi entamé Tiébilé Dramé, premier vice-président de la coalition. 

Oumar Maiga, député de la circonscription de Diré (au sud-ouest de Tombouctou), a quant à lui estimé que la situation avait changé depuis quelques mois, et que les islamistes du nord recrutaient de plus en plus de jeunes issus des villes et des villages occupés.

«Ce sont nos propres frères qui nous terrorisent» a-t-il résumé.

Des témoignages de la vie quotidienne au nord sont aussi venus éclairer des discussions parfois tendues, qui ont opposées partisans d’une intervention militaire et défenseurs de la négociation.

Mme Dicko, députée de la ville de Douentza (la dernière conquête des islamistes), a ainsi expliqué qu’«à Douentza, le Mujao (Mouvement pour l’Uncité du Jihad en Afrique de l’Ouest) fouille les véhicules. Ils prennent votre téléphone et vérifient que vous n’avez pas de musique moderne. Ils changent votre puce et vous en donne une où vous avez de la musique coranique ».

Ces Assises, qui ont eu lieu en présence des ambassadeurs français et néerlandais, ont été qualifiées par le journal du Mali de «thérapie de groupe» et d’«exutoire», à défaut d’avoir eu une réelle incidence politique.

Lu sur Journal du Mali, Le Républicain

A lire aussi

Guêpier malien, la vengeance de Kadhafi

Mali: Et si l’on s'inspirait de la Somalie?

Pourquoi l'Algérie ne veut pas intervenir au Sahel

Une guerre des drones pour éteindre l'incendie islamiste