SlateAfrique

mis à jour le

Algérie - Yacine Zaïd, le militant et blogueur que le pouvoir veut faire taire

Son histoire ressemble à celle de cette jeune tunisienne violée par des policiers puis poursuivie en justice. Elle rappelle aussi la triste vérité de ce proverbe kabyle qui dit: «Je vais te frapper et si tu cries, je porterai plainte».

Yacine Zaïd, militant de la Ligue Algérienne des Droits de l’Homme (LADDH), a été enlevé le 1er octobre par des policiers en civil, après que d’autres l’ont passé à tabac à Ouargla où il avait été arrêté.

Dans la nuit du même jour, sa famille apprend qu’il sera présenté le lendemain devant le Procureur de Ouargla qui allait le mettre en examen pour… «outrage à agents», rappelle le journal algérien DNA. Depuis, il est maintenu en détention au moins jusqu’au lundi 8 octobre, jour de son jugement.

Alors que le site Journaliste Citoyen Algérie parle d’une machination orchestrée en haut lieu, le militant et syndicaliste encourt une peine de 5 ans de prison ferme.

Yacine Zaïd est arrivé dans le monde du militantisme «presque» par hasard. Cuisinier au sein d’une multinationale activant dans le Sahara pétrolifère, il est indigné par les conditions de travail imposées à ses compatriotes par les dirigeants étrangers. Il a alors voulu créer une section syndicale pour défendre, disait-il à l’époque, «l’honneur des Algériens». Cela a été le début de ses ennuis aggravés par l’ouverture d’un blog pour une audience plus large.

Au moins 15 procès ont été intentés contre lui. Il aura tout perdu: sa femme, sa maison, son emploi… Mais malgré cela, il continue son combat. Il intègre le syndicat autonome SNAPAP et la LADDH. Il apporte un nouveau souffle à la contestation populaire mais surtout il réussit à sensibiliser la jeunesse d’une région jusque-là maintenue à la marge de la vie de l’Algérie et de ses richesses.

Un éveil qui déplaît au pouvoir algérien.

«Je fais maintenant partie des personnes connues, disait-il il y a de cela quelques mois. Dès qu’il y a une manifestation, des policiers en civil me remarquent et m’embarquent.»

 Et d’ajouter:

«Quand le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika est venu à Laghouat, le lieu où j’habite a été encerclé toute la journée par la police. Ils avaient peur que je sorte et que je gâche le périple présidentiel.»

Dans une interview aux DNA, Yacine Zaïd s’étonnait d’avoir été accusé de participer à un mouvement fantôme de séparatistes chaouis. Le 25 septembre passé, il comparaissait, avec trois autres compagnons de lutte, devant le juge de Bab-el-Oued à Alger pour «incitation à attroupement non-armé». L’affaire a été renvoyée après que le tribunal s’est, à la surprise générale, déclaré incompétent. Était-ce un piège pour monter un dossier encore plus lourd contre lui?

Incontestablement, Yacine Zaïd jouit d’une certaine popularité en Algérie. Grâce à ses vidéos, il a pu changer la vie de plusieurs familles qui vivaient dans la précarité et l’indifférence des autorités. C’est d’ailleurs de son travail que des jeunes algériens se sont inspirés pour créer le média participatif NessNews et la page Facebook Envoyés Spéciaux Algériens.

Pour toutes ces raisons, on s’attendait à une réaction plus vive de la part de la société civile, non seulement à quelques prières sur les réseaux sociaux. Néanmoins, les habitants de Laghouat ont manifesté leur mécontentement après l’arrestation du militant: deux sit-in étaient organisés le 4 octobre à Alger, trois autres devant l’ambassade d’Algérie à Paris et une pétition est lancée sur Internet pour exiger sa libération immédiate.

Par ailleurs et alors que des parlementaires européens ont lancé un appel à la libération de Yacine Zaïd, le Front des Forces Socialistes (FFS) et le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) ont dénoncé une arrestation «arbitraire» via deux communiqués.

Lu sur Dernières Nouvelles d'Algérie

A lire aussi

L'Algérie, le pays où il est difficile de défendre les droits de l'homme

Le libraire d'Alger qui entre en résistance

Yacine Zaïd: «Le régime algérien a réussi à casser la société civile» (VIDEO)

Le blog Paroles d'Algériens