SlateAfrique

mis à jour le

Le Martin Luther King congolais n'est pas mort pour rien

Le documentaire du réalisateur belge Thierry Michel, L'affaire Chebeya, un crime d’Etat?, vient de gagner le 3 octobre une bataille judiciaire qui l’oppose au général congolais John Numbi, a indiqué le site Afrikarabia.

En cause, l’affiche commerciale du film, associant l’image du général à celle du meurtre du militant des droits de l’homme congolais Floribert Chebeya.

Selon Afrikarabia, John Numbi souhaitait interdire la diffusion du film, qui le présentait «comme le commanditaire de l'assassinat».


Le film, qui retrace les conditions de l’assassinat, en juin 2010 de Floribert Chebeya en RDC, pose des questions sur le rôle de la police congolaise et de son chef John Numbi dans cet évènement.

Le tribunal de Liège, en Belgique, a estimé le 3 octobre que l’affiche du film ne constituait pas de préjudice à l’encontre du général Numbi.

«La justice a ensuite fait remarquer que le titre du documentaire, "L'affaire Chebeya, un crime d'Etat?", avec son point d'interrogation, présentait "un équilibre acceptable"», précise  Afrikarabia.

Le documentaire de Thierry Michel démontre pourtant que «toutes les pistes convergent vers John Numbi», et rappelle que ce dernier entretient des rapports privilégiés avec le pouvoir actuel de Joseph Kabila.

En attendant une éventuelle comparution devant les tribunaux congolais, John Numbi a été provisoirement suspendu de ses fonctions, témoignant, d’après Afrikarabia, du malaise que cette affaire suscite en RDC, au cœur même du pouvoir.

Thierry Michel a qualifié l’issue du procès de «belle victoire de la liberté de la presse et de la liberté d'expression sur le droit à l'image d'un personnage public dans l'exercice de ses fonctions».

Le réalisateur s’est toutefois inquiété des intimidations qui ont lieu vis à vis de la presse congolaise, avec notamment «la déclaration du conseiller juridique de John Numbi qui annonce qu'il poursuivra en diffamation toute personne de la presse nationale ou internationale qui associera l'image du général à l'Affaire Chebeya».

«L’affaire Chebeya», elle, est jugée en ce moment à Kinshasa, en République démocratique du Congo, mais la prochaine audience des policiers accusés a été récemment reportée au 23 octobre, après le sommet de la Francophonie.  

Lu sur Afrikarabia

 

A lire aussi

RDC: Qui a tué le Martin Luther King congolais?

RDC: l’armée, en toute impunité

Tribune: ce que peut changer le prochain sommet de la Francophonie

Moi, président (du changement), j'irai à Kinshasa