SlateAfrique

mis à jour le

Pourquoi Wade veut porter plainte contre le Sénégal

L’ancien président du Sénégal, Abdoulaye Wade fait de nouveau la une de l'actualité et veut défendre son nom devant la justice.

Battu à plate couture au second tour de la présidentielle le 25 mars dernier, par son adversaire Macky Sall, le pape du Sopi, comme le surnomme ses partisans du Parti démocratique sénégalais (PDS) avait été accusé par le régime actuel d’avoir dévalisé le palais présidentiel au moment de son départ.

Six mois après les faits, l’ex-président du Sénégal ne compte pas se laisser faire. Dans une interview exclusive accordée à SenTv, nouvelle chaine de télévision urbaine, Abdoulaye Wade a annoncé qu’il déposait plainte contre l’Etat du Sénégal, reprend Rewmi. Le président Wade a fait part de son indignation et s’est senti atteint dans son intégrité par les accusations de vol de voitures, d’objets d’art, de tableaux et autres meubles.

A la suite de ces accusations en avril dernier, Me Wade avait défendu bec et ongles son pré carré, son régime et ses anciens ministres contre toutes ces allégations.

«Toutes ces rumeurs sur les détournements sont mal fondées. On m’a traité de tous les noms d’oiseau: voleur d’objets d’art, vandalisme d’état, etc. Trop, c’est trop. Il faut qu’on arrête les frais», avait-il lancé dans un ton va-t’en guerre.

Aujourd’hui, il compte porter l’affaire devant les juridictions compétentes.

Le départ du régime Wade a laissé un désert derrière lui. Le palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor avait été honteusement pillé. Des meubles, des tableaux, des tapis, des objets de valeurs le matériel audiovisuel de la Radio Télévision Sénégalaise (RTS), qui s’élève à 300.000 euros ont été emportés à son départ. Les Sénégalais ne sont toujours pas édifiés sur les auteurs des vols.

Lu sur Rewmi

A lire aussi

Abdoulaye Wade répète les mêmes erreurs

Les dix présidents les plus détestés d'Afrique

Macky Sall ne doit pas enterrer Wade