SlateAfrique

mis à jour le

Le Maroc fait barrage aux adoptions de l'étranger

Au Maroc, l’étau se resserre pour les demandes de kafala, c'est à dire la procédure d’adoption spécifique au droit musulman.

Une nouvelle circulaire durcissant les procédures administratives relatives à la kafala vient finalement d’être publiée, rapporte le 1er octobre le site marocain Yabiladi.

Les nouvelles dispositions relatives à l’adoption au Maroc sont clairement défavorables aux parents étrangers. Mais même les Marocains résidants à l’étranger (MRE) ne savent plus sur quel pied danser.

«Nos craintes se sont avérées être vraies. D'une part, la loi durcit clairement les procédures administratives d’adoption pour les parents étrangers ; d’autre part, elle ne précise toujours pas si les parents MRE sont concernés ou pas», a déclaré Abdel Jamil, le directeur de l’association française Kafala.fr, une association de soutien aux orphelins aux Maroc et aux personnes désireuses de les adopter.

Pour les candidats parents étrangers, c'est un véritable tour de vis: outre la nécessité de se convertir à l’Islam et d’adopter la nationalité marocaine —deux conditions requises depuis la première loi de 2002 sur la kafala—, ils devront justifier d’une présence de fait sur le territoire marocain, résume Yabiladi.

Pour les MRE, rien n’est claire. Seule une phrase de la circulaire laisse entrevoir un distinguo entre parents MRE et parents étrangers:

 «Il en est autrement lorsque les postulants à la Kafala sont de nationalité étrangère ET ne résident pas au Maroc

Autrement dit, les nouvelles dispositions de la circulaire ne semblent concerner que les parents de nationalité étrangère qui résident à l’étranger. Mais le doute subsiste.

«Les responsables de Kafala.fr seront en déplacement au Maroc du 5 au 12 octobre prochain. Nous en profiterons pour demander à Mustafa Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, de vrais éclaircissements sur la question» affirme-t-il. 

Lu sur Yabiladi, kafala.fr

A lire aussi

Les 10 Fatwas de l'année

Afrique du sud, l'adoption en noir et blanc

Le Maroc avant l'Islam