SlateAfrique

mis à jour le

Comores : les naufragés perdus des kwassa kwassa

Un nouveau drame a touché l’archipel des Comores le 29 septembre: un kwassa kwassa a fait naufrage, entre Moheli et Grande Comore. Les disparus ne tentaient pas de rejoindre Mayotte.

Le site du journal comorien Al-Watwan a ainsi indiqué que six personnes dont deux femmes avaient disparu dans cet incident en pleine mer, malgré les recherches menées par les autorités. Le seul survivant découvert à ce jour étant le pilote de l’embarcation, qui a semble-t-il réussi à se maintenir hors de l’eau à l’aide d’un bidon vide.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel drame se produit dans l’archipel, les kwassa étant réputés pour leur dangerosité. Ces embarcations plates et fines sont en effet tenues pour responsables d’une grande partie des accidents maritimes qui surviennent régulièrement entre les îles comoriennes.

Selon RFI, le transport inter-îles est ainsi devenu un véritable «casse-tête», un réel «parcours du combattant» pour les populations des Comores. Le trafic aérien étant complètement saturé, les habitants ont tendance à s’adresser de plus en plus aux transporteurs maritimes, y compris aux plus précaires d’entre eux.

Une récente loi a en outre limité le nombre de ferries entre les îles à la suite d'un naufrage, ce qui a eu pour effet de diminuer sensiblement la flotte qui existait jusqu’alors.

Les populations ont donc dû se rabattre vers les kwassa-kwassa, ces petits bateaux rapides qui tirent leur nom d’une danse congolaise mouvementée. Bien que très instables et dangereuses, ces embarcations semblent répondre aux besoins des Comoriens.

Lu sur Al-watwan, Radio France Internationale

A lire aussi 

Marseille, l'autre capitale des Comores

Marseille, la plus grande ville comorienne

Pourquoi l’Afrique a si souvent les pieds dans l’eau

Sénégal: le drame du Joola et la culture de l'impunité