mis à jour le

Ouganda: Bobi Wine libéré sous caution

Le chanteur et député d'opposition ougandais Bobi Wine, potentiel adversaire du président Yoweri Museveni à la présidentielle de 2021, a été libéré sous caution jeudi, trois jours après avoir été inculpé et placé en détention pour avoir organisé un rassemblement illégal en 2018.

"Le succès de sa demande de libération conditionnelle est le succès de tous ceux qui ont été confrontés à l'injustice dans ce pays", a déclaré à l'AFP l'un des avocats du chanteur et opposant, Asuman Basalirwa.

Des centaines de supporteurs de Bobi Wine sont aussitôt descendus dans les rues de Kampala pour fêter sa libération, sous l'½il vigilant de policiers et soldats lourdement armés, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le député avait été inculpé le 29 avril avec quatre membres de son entourage, dont son frère, pour avoir organisé en juillet 2018, sans en avoir notifié la police, une manifestation pour dénoncer une taxe contre les médias sociaux.

Pour la première fois dans l'histoire du système judiciaire ougandais, Bobi Wine s'est exprimé devant le tribunal par visioconférence, depuis la prison de haute sécurité de Luzira dans laquelle il était détenu.

"Je vous remercie pour l'opportunité qui m'est donnée de m'adresser à la cour. Ce n'est pas nous qui sommes en procès, mais le tribunal. Ma préoccupation c'est la vérité. Ce qui est moralement juste", a déclaré le chanteur. "Si se lever pour ce qui est juste doit me garder en prison, alors qu'il en soit ainsi".

Plus connu sous son nom d'artiste Bobi Wine, Robert Kyagulanyi, 37 ans, est devenu le porte-parole d'une jeunesse ougandaise urbaine et souvent très pauvre qui ne se reconnaît pas dans le régime vieillissant du président Yoweri Museveni (74 ans), au pouvoir depuis 1986.

M. Museveni est le seul président que la plupart des Ougandais connaissent, dans un pays où un habitant sur deux a moins de 16 ans. A l'initiative du parti au pouvoir, la Constitution a été récemment modifiée pour supprimer la limite d'âge pour briguer la présidence, l'autorisant ainsi à se présenter pour un sixième mandat en 2021.

Plusieurs députés d'opposition avaient vivement condamné l'inculpation de Bobi Wine, relevant que l'infraction présumée remontait à l'été 2018.

"Tout cela est ridicule. Comment peuvent-ils amener devant la cour un dossier de 2018? C'est une campagne d'État pour s'assurer que Bobi Wine échoue dans ses objectifs politiques", avait ainsi dénoncé Moses Kasibante.

Ces derniers mois, visiblement inquiètes de la notoriété grandissante de Bobi Wine, les autorités l'ont à plusieurs reprises empêché de se produire en public.

Dans le même temps, la Commission de régulation des médias (UCC) a ordonné à 13 radios et chaînes de télévision de suspendre leur rédacteur en chef, producteur et responsable des programmes en raison de la manière dont elles avaient couvert l'arrestation de Bobi Wine, a indiqué jeudi dans un communiqué Amnesty International.

Ces médias ont reçu l'ordre de soumettre "les enregistrements de tous les programmes en direct et bulletins d'information diffusés" ce-jour là, selon l'organisation de défense des droits de l'Homme.

Cette exigence "représente une atteinte flagrante à la liberté de la presse et une tendance regrettable vers la censure d'État", a déploré Amnesty.

"Les autorités ougandaises doivent immédiatement annuler cette décision et mettre fin au harcèlement et à l'intimidation dont sont victimes les journalistes et les médias. Les journalistes doivent être autorisés à faire librement leur travail", a ajouté l'organisation.

AFP

Ses derniers articles: La Tunisie tourne la page Ben Ali  Manifestations anti-Sissi en Egypte, plusieurs arrestations  Le prince Harry en voyage officiel en famille en Afrique australe la semaine prochaine 

caution

AFP

Procès de Béchir au Soudan: la défense demande sa libération sous caution

Procès de Béchir au Soudan: la défense demande sa libération sous caution

AFP

Zimbabwe: liberté sous caution pour un  ancien vice-président accusé de corruption

Zimbabwe: liberté sous caution pour un ancien vice-président accusé de corruption

AFP

Zimbabwe: libération sous caution d'un député de l'opposition

Zimbabwe: libération sous caution d'un député de l'opposition