SlateAfrique

mis à jour le

Le cure-dent, secret de la belle dentition des Africains

Quel est le secret de la belle dentition des Africains? Le cure-dent, répond, sans ambages, le site Œil d’Afrique.

Machouiller des tiges marrons à longueur de journée au marché, dans les gares et parfois dans les bureaux est monnaie courante en Afrique. Et ce cure-dent, malgré le temps, garde encore sa place dans le quotidien des Africains, notamment dans celui des villageois.

Appelé sothiou en wolof (Sénégal), miswaki en swahili (Afrique orientale) ou encore gésè en bambara (Mali), ce bâtonnet aigre ou sans saveur est soit une tige, une racine ou un morceau de bois.

Comment ça marche? Après l'avoir scrupuleusement mâché puis ramolli par l’action de la salive, il est utilisé pour se frotter les dents et les blanchir.

C’est un produit tout-en-un. Il joue effectivement le rôle combiné de brosse à dents, dentifrice, détergent, bain de bouche mais aussi d’antiseptique. C’est pourquoi certains Africains ne jurent que par ce cure-dent traditionnel, jugé plus efficace qu’une brosse à dents.

Il est d’ailleurs très sollicité dans les pays comme le Sénégal, le Mali, la Mauritanie, le Burkina Fasso, le Niger et surtout auprès de la communauté musulmane pendant le mois du jeûne, car dit-on il évite la soif, selon Oeil d'Afrique. 

L’efficacité du cure-dent dépend aussi de l'origine de la plante. En effet, les plantes utilisées comme cure-dent ne se choisissent pas au hasard. Car tous les bâtonnets ne se valent pas.

Et souvent, seules les populations locales savent identifier les meilleures plantes. Toutefois les plus connues sont le neem (jeunes rameaux), les racines du kolatier et du papayer, l’accacia (tiges et racines) et l’arak (arbre originaire d’Arabie saoudite)

En outre, le cure-dent a de nombreuses vertus. Certain se révèlerait même être des aphrodisiaques.  

Lu sur Œil d'Afrique

 

A lire aussi

Jeûner fait-il vraiment maigrir?

L'Afrique bientôt débarassée de la dengue?