SlateAfrique

mis à jour le

Nigeria - Chinua Achebe publie ses mémoires du Biafra

L’un des auteurs les plus importants de la littérature africaine vient de publier en Grande Bretagne un livre qui s’annonce déjà comme un monument du genre, a commenté le site de la radio kényane Capital FM.

Dans There was a country: A Personnal History of Biafra, le Nigérian Chinua Achebe raconte son expérience des trois années de guerre civile qui frappèrent le Nigeria, entre 1967 et 1970. Alors âgé de 37 ans, celui qui en a aujourd’hui plus de 80 fut le témoin d’un des drames les plus marquants de son époque.

Les Igbos, dont il fait partie, majoritaires dans le sud-est du Nigeria, entrèrent en sécession à la suite des massacres dont ils avaient été victimes au nord du pays. Le Biafra devint alors le théâtre d’une guerre terrible qui causa la mort de près d’un million de personnes.

Si les blessures de cette guerre civile semblent se fermer peu à peu dans la société nigériane, le livre de Chinua Achebe s’inscrit dans une démarche de réunification et de pacification au Nigeria.

«Achebe supporte l’intégration, l’unification et l’unité» a commenté Thomas Dapo, professeur à l’université d’Etat de Lagos.

Sur le site de la BBC, Allen Lane, l’éditeur britannique de Chinua Achebe a déclaré au sujet du livre: «There was a country est un condensé d’observations vivantes, de recherches et de profondes réflexions. Il traite de la douleur de la naissance du Nigeria,  du développement d’Achebe en tant qu’homme et qu’écrivain , et examine le rôle de l'artiste en temps de guerre ».

Après son premier roman sorti en 1958 (Le Monde s’effondre), et vendu à près de 10 millions d’exemplaires, Chinua Achebe a publié plus de 20 ouvrages, souvent critiques à l’égard du pouvoir nigérian.

Lu sur Capital FM, BBC News

A lire aussi

Les regrets d'Afrique de Toni Morrison

Fela, l'incontournable roi de l'afrobeat

Les juit chefs d'Etat les plus fous d'Afrique

Le Nigeria, nouveau front de la guerre contre le terrorisme