SlateAfrique

mis à jour le

Ces pays qui accueillent les Algériens à bras ouverts

Alors que tout le gratin des forces de l'ordre et de la lutte contre l'immigration clandestine dans de nombreux pays durcissent leurs frontières, les Algériens peuvent se réjouir de voyager sans visa dans 16 pays, rapporte le site algérien Algérie-Focus le 26 septembre.

En juin 2012, le Maroc et la Tunisie ont adopté des mesures pour faciliter la circulation des citoyens maghrébins sur leur territoire. Et autorisent du coup les Algériens à traverser la frontière sans passeport ni visa. La simple présentation de leur carte d’identité suffit. Même le droit de vote aux élections municipales leur est accordé, souligne Algérie-Focus.

 «Ce droit sera mentionné dans la nouvelle constitution», expliquait le 29 juin dernier Abdallah Triki, secrétaire d’Etat chargé des Affaires arabes et africaines.

Ces décisions s’inscrivent dans le cadre de la réactivation de la création de l’Union maghrébine arabe.

D’autres pays d’Afrique sont aussi heureux de recevoir les citoyens algériens sans qu'ils passent par la case service d'immigration. Sont concernés les pays limitrophes du pays tels que: le Mali, la Mauritanie, la Libye et la Guinée.

En Asie, certains pays musulmans n’exigent pas de visa des Algériens comme le Yémen, la Jordanie, la Syrie, la Malaisie et les Maldives. La ville chinoise d’Hong Kong est également ouverte aux Algériens.


Où peuvent aller les Algériens sans visas?

Même son de cloche en Amérique. L’Equateur, Haïti et Cuba les accueillent à bras ouverts.

Enfin, le seul pays d’Europe à accepter les Algériens sans visa est le Kosovo.

D’autres Etats permettent aux Algériens d’arriver dans le pays puis de demander le visa sur place. En Afrique, il s’agit surtout de l’Afrique de l’est: le Togo, le Mozambique ou Madagascar par exemple.

En Asie, l’Indonésie délivre un visa contre 25 dollars sur place, tout comme le Cambodge, le Népal ou encore le Sri Lanka. Les Algériens ont juste l'embarras du choix.

Lu sur Algérie-Focus

A lire aussi

Les Algériens résistent bien à la provoc

L'Algérie, un pays qui se suffit à lui-même

La lente agonie de l'Union du Maghreb arabe

Algérie: 36 millions de demandeurs, un poste