SlateAfrique

mis à jour le

Mille Nigérianes en pélerinage pour la Mecque arrêtées sans leurs maris

Elles partaient pour le hajj, le pèlerinage à la Mecque qui figure dans les 5 piliers de l’Islam. Les voilà retenues à l’aéroport de Djeddah et Médine en Arabie Saoudite. 1.000 Nigérianes sont détenues depuis le 23 septembre, rapporte le site d’information BBC.

L’ambassadeur du Nigeria en Arabie saoudite a déclaré à la BBC que les autorités arrêtaient les femmes de moins de 35 ans.

Dans le passé, les femmes nigérianes étaient pourtant exemptées de voyager avec un parent de sexe masculin. Depuis un accord avait été conclu entre la Commission nationale du pèlerinage au Nigeria et les autorités saoudiennes: des visas étaient accordés aux Nigérianes tant qu'elles étaient accompagnées par leurs responsables locaux de la commission du Hajj.

Leur arrestation surprend d'autant plus l’ambassadeur du Nigeria en Arabie saoudite, Abubakar Shehu Bunu, qui s’est plaint auprès des autorités saoudiennes.

«Ils arrêtent en particulier les jeunes femmes âgées entre 25 et 35 ans, qui ne sont pas accompagnées d’un tuteur masculin. Les femmes âgées ne sont pas inquiétées par les autorités saoudiennes», précise la BBC.

Mais selon certains témoignages les femmes auraient été arrêtées car le nom inscrit sur leur passeport ne correspondait pas à ceux de leurs maris.

Dans tous les cas, elles sont retenues dans des conditions précaires. Des centaines de femmes dormiraient sur le sol, sans leurs valises. Et elles se partageraient les 4 toilettes de l’aéroport du roi Abdelaziz de Djeddah.

Lu sur BBC 

A lire aussi

Les Nigérianes devront se passer de leurs couvre-chef dans les églises

Le Nigeria, nouveau front de la guerre contre le terrorisme

Pourquoi il faut avoir peur de Boko Haram