SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Case prison pour le journaliste vedette accusé de viol

Clap de fin pour le procès "le plus show du Sénégal". Le verdict est tombé comme un couperet dans le procès qui opposait le très populaire journaliste Cheikh Yérim Seck accusé de viol par la jeune étudiante, Aissatou Tall.

Le juge sénégalais a suivi le réquisitoire du procureur qui avait demandé une peine de 3 ans de prison ferme contre le prévenu. Cheikh Yérim Seck, reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, est également condamné à verser une amende de 3 millions de francs CFA (4.573 euros) à la partie civile, rapporte Dakaractu. Mais ses avocats ne comptent pas en rester là, et veulent faire appel, souligne le portail Setal.

«C’est une décision trop sévère, fortement critiquable et injustifiée (…)», a déclaré Me Abou Dialy Kane, au sortir du tribunal.  L’avocat assure que «la défense va faire appel de la décision dans un délai d’un mois dans l'espoir que les choses seront redressées en deuxième instance».

Et d’ajouter que «cette décision n'est pas fondée en droit» et est basée «sur des considérations qui n’ont rien à avoir avec le droit». Cheikh Yérim Seck «n'est pas coupable sur le plan du droit», a-t-il martelé.

De son côté,  la partie civile évoque une «décision très importante». Me Borso Pouye, estime que le tribunal a prononcé «une déclaration de culpabilité», qui certainement à l’avenir, «va dissuader des gens qui seraient tentés de commettre des viols».

L'avocate à la défense soutient en outre que, «cette décision va l’astreindre au repos biologique». L’avocate à la défense a rappelé que le prévenu a bénéficié des circonstances atténuantes car la peine minimal requise dans ce genre d’affaire est de 5 ans d’emprisonnement ferme. Me Pouye a en outre indiqué que la somme versée à titre de dommages et intérêts sera intégralement reversée à des associations de lutte contre les violences faites aux femmes.

Cheikh Yérim Seck, 43 ans, est polygame et père de 4 enfants. Administrateur du site Dakaractu et par ailleurs ancien journaliste de Jeune Afrique, il a été au cœur du plus grand scandale sexuel jamais connu dans la planète média au Sénégal. L'affaire a été baptisé par  par ses paires, la Yérimgate.

Lu sur Dakaractu, Setal

A lire aussi

Le procès le plus show du Sénégal

Bulle spéculative sur le sperme

La tyrannie du sexe