SlateAfrique

mis à jour le

Côte d'Ivoire - Les crocodiles de Yamoussoukro ont encore frappé

L’affaire des caïmans de Yamoussoukro n’a pas finie de faire couler de l’encre. Un mois environ après l’accident malheureux qui avait coûté la vie du gardien du lac aux crocodiles de la capitale ivoirienne, les reptiles ont fait deux nouvelles victimes au soir du 24 septembre: deux hommes ont été dévorés par les reptiles, rapporte Abidjan.net.

Le premier d’entre eux, considéré comme «déprimé» par Abidjan.net se serait volontairement jeté à l’eau avant d’être happé par un caïman. Quelques heures après, le second, plus jeune, aurait quant à lui escaladé la clôture de sécurité du lac pour tenter de récupérer son téléphone portable tombé sur les berges, et aurait lui aussi été attiré au fond du lac par un caïman.

Dans le cas de cette dernière victime, le site L’Infodrome indique qu’il s’agirait peut être d’une rumeur. Mais pour ce même site, ce qui est important est l’impact que ces histoires peuvent avoir sur les populations locales.

Ces deux nouveaux tués rappellent le drame récent dont a été victime le gardien des lieux. Dans l’après-midi du 20 août 2012, des touristes venus assister au spectacle du poulet jeté en pâture aux reptiles assistent à un évènement des plus sordide. L’attraction la plus prisée par ces derniers est en effet la grande proximité à laquelle seul le gardien peut se risquer avec les crocodiles.

Dicko Toké, la soixantaine bien sonnée, est expérimenté. Cela fait plus de 30 ans qu’il nourrit les innombrables pensionnaires du lac de Yamoussoukro. Il a l’habitude de les côtoyer et de jouer avec eux.

 

«L’incident est arrivé après qu’un touriste a demandé à M. Dicko de descendre auprès des animaux pour des prises de vue»a raconté à l’AFP le gouverneur de la ville, Augustin Thiam.

Le vieux gardien qui sait s’y prendre, s’exécute. Mais au moment de remonter un des grands lézards saisit un pan de son boubou.

Dicko ne panique pas, cela lui est souvent arrivé en plusieurs années de métier. Alors comme il a l’habitude de le faire dans ces cas-là, il se défait de l’emprise du crocodile à l’aide de sa machette.

C’est en accomplissant ce geste que l’infortuné glisse et tombe. Il est aussitôt saisi par «chef de cabinet» le plus gros de la bande qui l’entraîne avec lui dans les eaux.

Comme s’ils s’étaient concertés, les autres crocodiles rejoignent leur chef et dévorent le malheureux sous les yeux d’une assistance médusée et impuissante.

«Nous allons prendre des mesures de sécurité, tant vis-à-vis des gardiens que des touristes», a affirmé le gouverneur à l’AFP

Désormais, il envisage «d`interdire aux gardiens de descendre dans la fosse aux caïmans, même sur incitation des touristes, et de demander aux touristes de ne pas proposer cela aux gardiens.»

Lu sur Abidjan.netL’Infodrome

A lire aussi

Yamoussoukro, cette capitale ivoirienne dont on parle peu

Tout va de travers en Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: Tous coupables de... rien