SlateAfrique

mis à jour le

Christian, l'ado surdoué ne risque plus l'expulsion au Cameroun

Christian va pouvoir continuer ses études sereinement. Cet adolescent surdoué de quatorze ans, originaire du Cameroun, était menacé d’expulsion alors qu’il réside en France depuis dix ans.

Le Réseau Education Sans Frontière (RESF) et la préfecture des Yvelines, dans la région parisenne, où réside le jeune homme et sa famille, ont annoncé le 4 octobre la régularisation du père et de la mère de Christian. Selon France Info, un titre de séjour leur sera délivré au nomde de "la vie privée et familiale", étant donné qu' "ils ont établi leur vie en France" d'après une source de la préfecture.

Arrivé du Cameroun avec ses parents à l’âge de quatre ans et demi, Christian Etiti a très vite surpris par sa précocité, souligne France Info. Surdoué, il a été intégré avec trois ans d'avance en CE2 dès son arrivée, puis a continué une scolarité exemplaire. Dix ans en troisième, le bac en poche à quatorze: le jeune Christian a brûlé les étapes pour se retrouver en faculté de médecine à la veille de ses quinze ans, au mois de septembre 2012.

La rentrée n’a pourtant pas amené avec elle que des bonnes nouvelles: après 10 ans passés en règle sur le territoire français, et malgré les nombreuses démarches qu’il a entreprises, le père de Christian a reçu une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) à la suite du non renouvellement de sa carte de séjour. Cette OQTF a des répercussions sur toute la famille, puisque Christian pouvait être lui aussi expulsé à tout moment.

Le Réseau Education Sans Frontière (RESF), qui soutient les élèves étrangers dont les parents sont sans papiers, affiche son incompréhension:

«Son père disposait d’un travail régulier et, pour une question totalement incompréhensible au regard du dossier, le refus de renouvellement a été décidé», a déclaré un membre de RESF cité par RFI

«Le dossier a toutes les caractéristiques qui devraient donner lieu à une décision d’acceptation de régularisation de la situation.» 

Mais les lois en vigueur concernant la situation du père de Christian sont encore celles du précédent gouvernement français, et les procédures sont pour l’instant «gelées en préfecture» selon France Info.

Face à la médiatisation de l’affaire, les services de l’Etat ont toutefois «formellement» démenti la possibilité d’une expulsion du jeune surdoué, a indiqué La Croix: la mère de Christian étant en situation régulière, l’adolescent ne risque pas de devoir retourner au Cameroun.

Interviewé par France Info, Christian a tout de même déploré que s’il devait «repartir là-bas, ce serait partir pour l'inconnu», et d’ajouter qu’il «est préoccupant de savoir que mon père peut être expulsé à tout moment et qu'on peut être obligé de tous repartir».

Un militant de RESF a quant à lui conclu: «Pour son bac avec trois ans d'avance, il aurait dû avoir les félicitations du préfet plutôt que risquer de suivre son père dans une expulsion.»

Lu sur France Info, RFI, La Croix

A lire aussi

Nogi, "Avant d'être mannequin, j'étais sans papier et j'ai dormi dans la rue"

Les sans-papiers, ces travailleurs invisibles

Immigration : ce que Manuel Valls veut changer

"Comment être Français comme des blancs?"