SlateAfrique

mis à jour le

Tunisie - La femme n'est plus «complémentaire de l'homme»

Recalée la proposition d’article sur la complémentarité homme-femme

Le 24 septembre, la Commission de coordination et de rédaction à l’Assemblée nationale constituante (ANC) de Tunisie a proposé d’intégrer à nouveau «l’égalité» entre les hommes et les femmes dans la Constitution, rapporte Tunisie Focus.

Une proposition qui revient donc sur le principe proposé par le mouvement islamiste Ennahda: «la femme complémentaire de l’homme».

Ce fameux article 28 du projet de Constitution en cours d'élaboration avait soulevé un tollé en Tunisie, mais également chez la diaspora.

Cette modification du rôle de la femme tunisienne apparaissait alors comme une remise en question de leur statut personnel hérité de l’ère Bourguiba en 1956.

Des manifestations avaient été organisées à Tunis et dans plusieurs villes du pays pour dénoncer un article rétrograde. Quelques milliers de manifestants étaient descendus dans les rues de Tunis, le 13 août, date de la Journée nationale de la femme et anniversaire de la promulgation du Code du statut personnel.

Dans le monde arabe, les femmes tunisiennes sont connues pour bénéficier du statut le plus moderne.  

La nouvelle proposition consacrera aussi «l’égalité des opportunités en fonction de la compétence» et «stipulera également la pénalisation de la violence contre la femme».

Iyed Dahmani, rapporteur de la commission Droits et Libertés a déclaré qu’il était très probable que le nouveau texte soit accepté par la commission qui en a la charge.

Reste que «l’étape n’est encore qu’au stade de la proposition, mais une proposition qui jouit, cette fois-ci d’un consensus», ajoute Tunisie Focus.

Lu sur Tunisie Focus

A lire aussi

La femme est-elle toujours l'égale de l'homme en Tunisie?

Les Tunisiennes prêtes à défendre leur droit!