SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - La guerre des peaux est déclarée

Toute blanche contre toute noire. En réponse à la campagne d’affichage de Khess petch (toute blanche), un produit de dépigmentation de la peau, placardée depuis plusieurs semaines dans les rues de la capitale sénégalaise Dakar, une contre campagne a vu le jour sous le nom de Niuul Kuuk (toute noire), rapporte le journal Le Soleil

Il s'agit d'une affiche qui réprésente une belle femme noire, habillée en tenue traditionnelle africaine, est immortalisé sous les flashs du photographe français, Stéphane Tournet. Au-dessous, le slogan Niuul Kuuk (toute noire), est inscrit, couronnée du slogan «Black is beautiful», du nom du mouvement culturel afro-américain des années 60. 

Tout est parti d’une vaste campagne de publicité visant à inciter les gens à se dépigmenter, renseigne Sudonline. A la suite de cela, une pétition a été adressée aux autorités sénégalaises de la santé et de la communication pour retirer l'affichage.

S’en est suivie une large campagne de protestations dans les réseaux sociaux, en particulier Facebook. Ainsi, le mouvement Niuul Kuuk est mis sur pied pour «fédérer toutes les énergies mobilisables pour combattre la pratique de la dépigmentation».

La page Facebook du mouvement compte 1.020 sympathisants où des photos de «déesses noires» sont régulièrement postées. Des informations médicales, des interviews, de dermatologues sur les dangers de la dépigmentation, et de célébrités, particulièrement distinguées pour leur noirceur d’ébène, sont également mis en ligne.

Un site web a même été créé, rapporte le quotidien dakarois, qui diffuse des slideshow de beauté noire. Au total, 25 clichés de célébrités ont été mis en ligne. Entre autres stars, l’actrice franco-malienne Aissa Maiga, la chanteuse sénégalaise Coumba Gawlo Seck ou encore l’actrice franco-sénégalaise, Fatou Ndiaye.

Sudonline ajoute qu'une des communautés formées sur le réseau social prévoit une marche de protestation, le 29 septembre prochain, contre la campagne Khess petch.

Dans «un blog de référence et d’inspiration pour les créatifs africains», un chroniqueur, Guy Michel Dossou a qualifié le message de la publicité  Khess Petch de «socialement et moralement dangereux». Des campagnes analogues existaient pendant la colonisation. Elles étaient impulsées par une forte industrialisation et vendaient des produits cosmétiques qui pouvaient «blanchir le noir», explique le chroniqueur.

La diffusion des télénovelas au détriment des productions nationales par les chaines de télévisions sénégalaise, est mise en cause. Les internautes se montrent très critiques vis-à-vis  des femmes sénégalaises, qu’elles décrivent comme des aliénées.

«Elles ont la coupe de cheveux de Beyonce ou le rouge à lèvres de Ruby (ndlr :héroïne du feuilleton mexicain à succès du même nom, diffusée sur une chaine privée au Sénégal », reprend Sudonline. 

Lu sur Le Soleil, Sudonline

A lire aussi

Dépigmentation: l'indifférence coupable des autorités

La dépigmentation a la peau dure

Le complexe de l'homme noir