mis à jour le

Egypte: fin du référendum pour prolonger la présidence de Sissi

Les Egyptiens ont voté lundi au dernier jour d'un référendum sur une révision constitutionnelle visant à prolonger jusqu'en 2030 la présidence d'Abdel Fattah al-Sissi et renforcer ses pouvoirs, un scrutin dont l'issue devrait être favorable à l'ex-maréchal accusé de violations des droits humains.

Les bureaux de vote ont fermé à 19H00 GMT après trois jours de consultation et le dépouillement des bulletins a commencé, a constaté un journaliste de l'AFP. Les résultats devraient être connus au plus tard le 27 avril, alors que la campagne pour le "oui" a complètement dominé les grands médias étroitement contrôlés par le pouvoir.

Depuis l'arrivée au pouvoir de M. Sissi en 2014, les ONG dénoncent régulièrement les arrestations tous azimuts, les procès de masse ainsi que le musellement de la presse et de l'opposition. Le pouvoir nie ces accusations, insistant sur "la stabilité" et "la lutte antiterroriste".

La révision constitutionnelle permet de faire passer le deuxième mandat de M. Sissi de quatre à six ans, portant son terme à 2024. Ce dernier pourrait ensuite se représenter en 2024 pour un troisième mandat, ce qui le reconduirait au pouvoir jusqu'en 2030. La constitution actuelle limite la présidence à deux mandats consécutifs de quatre ans.

L'ex-maréchal Sissi a été élu président en 2014 avec 96,9% des voix, un an après avoir renversé avec l'armée, à la faveur d'un mouvement populaire, le président islamiste Mohamed Morsi. Il a été réélu en 2018 à 97,08%.

Au-delà de la prolongation de sa présidence, la révision constitutionnelle permet d'accroître son contrôle sur le système judiciaire. Elle octroie également un pouvoir politique à l'armée, pilier du régime de M. Sissi.

Les journaux et chaînes de télévision ont largement diffusé des images d'affluence devant les bureaux de vote ainsi que des clips de propagande en faveur de la réforme.

Aucune place n'a été accordée, dans les grands médias égyptiens, ni à l'opposition ni aux ONG de défense des droits humains, relégués aux réseaux sociaux.

Un jeune militant, Ahmed Badaoui, a été arrêté dimanche après avoir publié une photo de lui au Caire tenant une pancarte rouge avec l'inscription "non à la révision constitutionnelle", selon son avocat.

"Il n'a commis aucun crime. Il a exprimé ses opinions de manière pacifique", a déclaré à l'AFP Me Mohamed al-Baqer, précisant qu'il était détenu dans un poste de police sans que sa famille n'ait reçu la moindre notification officielle.

Une source sécuritaire a confirmé à l'AFP l'arrestation de M. Badaoui.

- Incitation à voter -

Comme lors de précédents scrutins, des électeurs ont fait l'objet d'incitations à voter, ont constaté des journalistes de l'AFP. Certains employés ont été invités par leur hiérarchie à se rendre aux urnes, d'autres ont reçu des coupons alimentaires à la sortie des bureaux de vote.

Dans un communiqué, l'Organisme général de l'Information, a nié l'implication de l'Etat dans ces actions qui, selon lui, n'étaient pas destinées à inciter les électeurs à voter "vers un choix précis".

Le parti Mostaqbal Watan, très mobilisé en faveur de la révision constitutionnelle, a appelé dans un communiqué les médias à faire la distinction entre les "oeuvres de charité à l'approche du ramadan", le mois de jeûne musulman, et les "efforts déployés pour inviter les Egyptiens à participer au référendum". 

L'Egypte avait connu un profond bouleversement lors du Printemps arabe en 2011, une révolte populaire ayant poussé au départ le président Hosni Moubarak après 30 ans au pouvoir.

M. Sissi exprime régulièrement son hostilité à l'égard de cette révolte et a mis en garde contre les mouvements populaires dans la région, qui secouent actuellement le Soudan voisin et l'Algérie.

AFP

Ses derniers articles: Alger: manifestation contre le "système" pour la journée nationale de l'étudiant  RDC: 19 civils tués dans une attaque d'hommes armés au bord du lac Albert  Violences commuautaires en Côte d'Ivoire: cendres, morts et difficile réconciliation 

présidence

AFP

Vols de conteneurs de bois précieux: la présidence gabonaise exige des "peines exemplaires"

Vols de conteneurs de bois précieux: la présidence gabonaise exige des "peines exemplaires"

AFP

L'accord de paix en Centrafrique "n'accorde pas l'amnistie" selon la Présidence

L'accord de paix en Centrafrique "n'accorde pas l'amnistie" selon la Présidence

AFP

Egypte: 2e jour du référendum pour prolonger la présidence Sissi

Egypte: 2e jour du référendum pour prolonger la présidence Sissi

référendum

AFP

Madagascar: le référendum reporté pour cause d'avis défavorable de la justice

Madagascar: le référendum reporté pour cause d'avis défavorable de la justice

AFP

Début du référendum en Egypte pour prolonger la présidence de Sissi

Début du référendum en Egypte pour prolonger la présidence de Sissi

AFP

Egypte: référendum dans les prochains jours pour prolonger la présidence de Sissi

Egypte: référendum dans les prochains jours pour prolonger la présidence de Sissi

Sissi

AFP

Les Egyptiens votent pour prolonger la présidence de Sissi

Les Egyptiens votent pour prolonger la présidence de Sissi

AFP

Les Egyptiens votent samedi pour prolonger la présidence de Sissi

Les Egyptiens votent samedi pour prolonger la présidence de Sissi

AFP

Egypte: le Parlement vote en faveur de la prolongation de la présidence de Sissi (médias d'Etat)

Egypte: le Parlement vote en faveur de la prolongation de la présidence de Sissi (médias d'Etat)