SlateAfrique

mis à jour le

Le procès le plus show du Sénégal

Une affaire de moeurs qui secoue la planète média sénégalaise. Le parquet de Dakar a requis 3 ans d'emprisonnement contre le patron du site d’informations Dakaractu Cheikh Yérim Seck dans un procès pour viol qui l’oppose à la jeune Aissata Tall, 20 ans.

Le journaliste sénégalais qui comparaissait au tribunal des flagrants délits le 19 septembre a rejeté tous les faits qui lui ont été reprochés, rapporte le journal Le Soleil.

Au cours des débats qui ont duré près de 15 tours d’horloge, le prévenu a regretté d’avoir causé une grande douleur au père de la plaignante.

«Je comprends la douleur du père de la fille. Toute cette affaire me désole, mais je ne veux pas que l’on dise que j’ai violé la fille», s’est défendu le journaliste.

Et d'expliquer qu’il s’agit simplement «d’une fille qui s’est donné à un homme qui la désirait et qui, après avoir pris conscience des conséquences que cela peut engendrer au sein de son environnement familial, a décidé de porter plainte pour viol».

Les faits remontent au 8 septembre dernier lorsque le journaliste et la plaignante avec laquelle il entretenait depuis deux semaines une relation amoureuse, se sont rencontrés dans une auberge située dans le quartier des Almadies à Dakar. 

Le procès a donné lieu à des explications et des confessions pour le moins «torrides»: «Du X à la barre», titre Leral.net qui à l'instar de tous les médias sénégalais rapporte les propos crus des intéressés.

Après avoir écouté le journaliste livrer sa version des faits, Aissata Tall a battu en brèche ses dires, jusqu’aux circonstances de leur rencontre.

Accusations contre accusations, arguments contre arguments: Le Soleil décrit un débat houleux. Le tribunal n’a pas encore livré son jugement mais dans son réquisitoire le parquet a demander de condamner Cheikh Yérim Seck à 3 ans d’emprisonnement ferme. Le verdict sera rendu le 26 septembre prochain.

Véritable icône du paysage médiatique sénégalais, Cheikh Yérim Seck, 43 ans, a travaillé durant près de 7 ans à l’hebdomadaire Jeune Afrique avant de lancer son propre site d’informations au Sénégal. Il est également l’auteur d’une biographie sur Kéba Mbaye, ancien juge sénégalais à La Haye.

Lu sur le Soleil, NdarinfosLeral.net

A lire aussi

La tyrannie du sexe

La grève du sexe, comment ça marche au juste?

La liberté sexuelle, un sujet chaud au Maroc