SlateAfrique

mis à jour le

L'Algérie le meilleur ami du Maroc sur Facebook

La technologie rapproche les peuples… même ceux qui paraissent ennemis.

Ainsi en dépit des divergences politiques entre le Maroc et l'Algérie, il n'en demeure pas moins que les meilleurs amis des Marocains sur Facebook sont bel et bien les Algériens, rapporte le site algérien Maghreb émergent

C’est du moins ce que révèle Mia Newman, une diplômée en relations internationales de l’université de Stanford, en Californie, dans la carte interactive qu’elle a mise au point sur Facebook. En un clic, il est possible de connaître les cinq premiers amis de chaque pays dans le monde.

Et le premier ami du Maroc sur Facebook: c'est l'Algérie. Cette carte met ainsi en lumière le regard des opinions sur les relations entre les deux pays qui est en fort décalage par rapport au long froid diplomatique officiel.

L'Algérie meilleur ami du Maroc sur Facebook

En effet, un lourd contentieux politique freine depuis plusieurs décennies maintenant toute tentative de rapprochement entre les deux pays: la question du Sahara Occidental, ancienne colonie espagnole mais aussi le problème de la frontière entre les deux pays fermée depuis 1994 par Alger, indique le Maghreb émergent

Et pourtant, le premier ami du Maroc est l’Algérie, suivie de la Tunisie. La France et l’Egypte arrivent respectivement en 3e et 4e position.

En revanche, le premier ami de l’Algérie est la Tunisie, le Maroc arrive en 2e position. La France, l’Egypte et la Jordanie arrivent mutuellement en 3e, 4e et 5e position.

Comment expliquer ces amitiés? Tout simplement grâce à l’immigration qui détermineraient les liens d’affinités sur Facebook Mais aussi les liens économiques qui en découlent.

Autre fait étonnant de cette carte interactive, dans la rubrique «liens d’amitiés inattendues», les Palestiniens sont les premiers amis des Israéliens devant les Jordaniens. Côté Palestiniens, leurs premiers amis sont les Jordaniens, les Egyptiens (2e) et les Israéliens (3e), détaille le site Afrik

Lu sur Maghreb émergent, Afrik et Facebook

A lire aussi

Maroc-Algérie : des armées budgétivores

Maroc-Algérie : la guerre médiatique repousse l'ouverture des frontières

L'Algérie, un pays qui se suffit à lui-même

En Algérie, l'Internet est encore à l'âge de pierre