mis à jour le

Tunisie: levée d'une audition chaotique du Premier ministre au Parlement

Peu après son début, une audition du Premier ministre tunisien Youssef Chahed devant le Parlement au sujet du secteur de la Santé a été levée jeudi, en raison des cris de colère de manifestants réclamant de meilleures conditions de travail, a constaté l'AFP.

Dans un premier temps, l'audition a été retardée de quatre heures en raison de manifestations de journalistes salariés d'un quotidien public et de fonctionnaires du Parlement, réclamant la régularisation de leur situation pour certains et des primes pour les autres.

Ces manifestations, à l'intérieur des locaux du Parlement, ont empêché M. Chahed de venir jusqu'à l'hémicycle, selon des journalistes de l'AFP sur place.

Avec quatre heures de retard sur l'heure prévue du discours, le chef du gouvernement tunisien a pu ensuite finalement y accéder, mais alors qu'il s'apprêtait à prendre la parole devant les députés rediffusé à la télévision, des cris ont fusé.

"Nous réclamons nos droits et non pas des faveurs" ou encore "réveille toi, la situation des (enseignants) chercheurs n'est pas appropriée", ont scandé des enseignants, universitaires et chercheurs tunisiens depuis les tribunes.

Ils étaient présents dans l'enceinte du Parlement à l'invitation de la commission de l'Education qui devait débattre de leur situation, selon les déclarations d'un responsable administratif cité par le site le Parlement.

Les enseignants, universitaires et chercheurs tunisiens réclament notamment l'amélioration de leurs conditions de travail, et le recrutement de diplômés du supérieur, qui sont particulièrement touchés par le chômage.

Durant cinq minutes, le président du Parlement Mohamed Naceur a tenté de calmer les protestataires, en vain. M. Chahed a quitté les lieux.

"En tant que gouvernement, nous avons respecté l'Assemblée" des représentants du peuple, a-t-il estimé, selon une déclaration à la presse rapportée par ses services. "Nous ne pouvons pas travailler dans ces conditions, c'est le chaos total dans l'Assemblée".

Le porte-parole du gouvernement, Iyed Dahmani, a dénoncé de son côté une "mauvaise organisation" du Parlement.

"C'est malheureux. C'est indigne de la démocratie tunisienne", a-t-il estimé, ajoutant que le jour "où il y aura de bonnes conditions qui permettent la bonne tenue de ce débat, le chef du gouvernement viendra". 

M. Chahed devait être auditionné sur les profondes difficultés du secteur de la santé publique en Tunisie, en réaction au décès de 15 bébés des suites d'une infection contractée dans une maternité à Tunis, une affaire qui avait bouleversé l'opinion publique.

AFP

Ses derniers articles: A Madagascar, l'électricité reste un produit de luxe  Mozambique: le vote a débuté pour les élections générales dans un climat tendu  Nigeria: une nouvelle "maison de l'horreur" découverte dans une école coranique 

audition

AFP

Algérie: le ministre des Finances quitte libre une audition sur de présumées fraudes

Algérie: le ministre des Finances quitte libre une audition sur de présumées fraudes

AFP

Tunisie: la propagande au coeur de la dernière audition publique de l'IVD

Tunisie: la propagande au coeur de la dernière audition publique de l'IVD

AFP

Zimbabwe: Mugabe ignore une convocation du Parlement, audition reportée

Zimbabwe: Mugabe ignore une convocation du Parlement, audition reportée

ministre

AFP

Le Nobel de la paix au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed

Le Nobel de la paix au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed

AFP

Abiy Ahmed, Premier ministre pressé de changer l'Ethiopie

Abiy Ahmed, Premier ministre pressé de changer l'Ethiopie

AFP

L'Ethiopie "fière en tant que nation" du Nobel de la paix de son Premier ministre

L'Ethiopie "fière en tant que nation" du Nobel de la paix de son Premier ministre

parlement

AFP

Tunisie: vers un Parlement paralysé par les divisions

Tunisie: vers un Parlement paralysé par les divisions

AFP

Ethiopie: le Parlement adopte une nouvelle loi électorale

Ethiopie: le Parlement adopte une nouvelle loi électorale

AFP

Afrique du Sud: Ramaphosa a trompé le Parlement pour la médiatrice de la République

Afrique du Sud: Ramaphosa a trompé le Parlement pour la médiatrice de la République