mis à jour le

Ouganda: la traque des ravisseurs d'une touriste américaine continue

Les forces de sécurité ougandaises étaient toujours jeudi à la poursuite de hommes armés qui ont enlevé mardi une touriste américaine et son chauffeur ougandais dans un parc du sud-ouest de l'Ouganda, a-t-on appris de source gouvernementale.

"L'opération pour secourir la touriste est toujours en cours", a déclaré à l'AFP le ministre ougandais du Tourisme, Godfrey Kiwanda.

Quatre hommes armés ont tendu une embuscade mardi entre 17H00 (14H00 GMT) et 19H00 (16H00 GMT) à un van transportant des touristes dans le parc national Queen Elizabeth.

Les ravisseurs ont emmené avec eux une touriste américaine de 35 ans et le chauffeur, un guide expérimenté de 48 ans, laissant dans le véhicule deux autres touristes, un couple de personnes âgées, qui n'ont pas été blessées et qui ont alerté les secours.

Ces hommes armés ont ensuite utilisé le téléphone de la victime pour réclamer 500.000 dollars américains (445.000 euros), a indiqué la police ougandaise, disant "penser fermement que cette rançon est la raison du kidnapping".

Le porte-parole de l'armée, le général Richard Karemire, a assuré jeudi que les services de sécurité mettaient tout en ½uvre pour appréhender les ravisseurs. "Laissez les forces de sécurité faire leur travail", a-t-il déclaré.

L'ambassade des Etats-Unis à Kampala a dit avoir été informée de l'enlèvement et a demandé aux citoyens américains "de prendre leurs précautions en voyageant dans cette zone en raison de l'activité sécuritaire en cours".

Le kidnapping a eu lieu près de la frontière poreuse avec la République démocratique du Congo (RDC), mais la police ougandaise se dit convaincue que les fuyards et leurs prisonniers sont encore en Ouganda.

Le parc national Queen Elizabeth, un des plus connus d'Afrique de l'Est et qui s'étend sur 1.978 kilomètres carrés, est situé le long de la frontière avec la RDC et plus particulièrement de l'est de ce pays, une région instable où pullulent groupes armés et milices.

Situé en RDC, le parc national des Virunga, voisin du Queen Elizabeth, avait temporairement suspendu toutes ses activités touristiques après l'enlèvement l'année passée de deux touristes britanniques et de leur chauffeur, qui avaient été libérés deux jours plus tard.

Le parc Queen Elizabeth est aussi situé à quelque 150 kilomètres au nord du parc de la forêt impénétrable de Bwindi, célèbre pour ses gorilles et où des rebelles rwandais avaient tué huit touristes étrangers en 1999. Ces rebelles faisaient partie d'une milice ayant participé au génocide rwandais en 1994 avant de fuir vers la jungle congolaise. 

L'incident avait durement pénalisé le tourisme en Ouganda, secteur clé de l'économie du pays et une des principales sources de devises étrangères.

AFP

Ses derniers articles: Ventes d'armes  Libye: le gouvernement d'union dit gagner du terrain au sud de Tripoli  Le chef de l'ONU bientôt en RDC pour encourager la lutte contre Ebola 

touriste

AFP

Ouganda: chasse

Ouganda: chasse

AFP

Safari mortel au Zimbabwe pour une touriste allemande

Safari mortel au Zimbabwe pour une touriste allemande

AFP

Une montgolfière s'écrase en Egypte, un touriste sud-africain tué

Une montgolfière s'écrase en Egypte, un touriste sud-africain tué

traque

AFP

Au Rwanda, la patiente traque des génocidaires

Au Rwanda, la patiente traque des génocidaires

AFP

"Je ne suis pas pute!":

"Je ne suis pas pute!":

AFP

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance