SlateAfrique

mis à jour le

Les frontières suisses ouvertes aux réfugiés maliens

Le Conseil fédéral suisse —çàd le gouvernement—,  a décidé, le 14 septembre, de retirer le Mali de sa liste d’Etats sûrs. Conséquence: les frontières du pays seront de nouveau ouvertes aux demandeurs d’asile maliens.

Le Matin indique que la Suisse tire ainsi les conséquences de la détérioration des droits de l’homme dans le pays d’Afrique subsaharienne. Le journal rappelle que le pays était considéré en Suisse comme un pays sûr depuis 2007.

Mais, au vu des récents bouleversements liés au putsch du 22 mars 2012, et à l’arrivée des islamistes dans le nord, la Suisse conclut aujourd’hui qu’il est fort peu probable que le Mali puisse retrouver une situation politique stable rapidement.

Mali Actu explique que, à la suite de cette biffe, les ressortissants maliens qui déposeront des demandes d’asile en Suisse auront dorénavant droit à un examen matériel de leurs dossiers. 

En France, Amnesty International raconte que, malgré ses demandes répétées auprès de l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) de retirer le Mali de sa liste de pays sûrs, l’organisme n’a pour l’instant donné aucune suite.

Le HCR (Haut-Commissariat aux réfugiés) recommande pourtant, de suspendre tout renvoi de populations vers le Mali, au regard de la situation dans le pays.

Lu sur Le Matin, MaliActu, Amnesty International

A lire aussi

Le Mali en route vers de la guerre

Pourquoi il faut sauver le Mali

Le Mali va-t-il devenir le nouvel Afghanistan?