SlateAfrique

mis à jour le

Faut-il éviter de parler de religion au lycée en France?

Enseigner l'histoire en France peut être dangereux.

Un professeur d’histoire-géographie dans un lycée professionnel à Bordeaux en a fait la triste expérience: il a été victime d'une agression par un de ses élèves. 

L'objet de la violente altercation: une divergence de point de vue sur la religion et le Maroc, un pays dont l'élève est originaire, raconte le quotidien régional Sud Ouest.

Sud Ouest révèle que, le 11 septembre, dans un lycée professionnel de Bordeaux, un élève en classe de première d’origine marocaine aurait physiquement agressé son professeur, à la suite d’un cours consacré au Maroc et à l'islam.

Le 11 septembre, en désaccord avec son professeur, l’élève s’est en effet brusquement emporté en plein cours. L’enseignant a alors fait évacuer la salle, pour éviter que la situation ne dégénère.

Mais, lorsque l’élève apprend un peu plus tard que ses parents ont été mis au courant de l’altercation —jusqu’ici verbale—, il entre dans une rage folle, se dirige vers son professeur, et lui assène une gifle, un coup de poing et un coup de tête.

Interrogée par Sud Ouest, le proviseur du lycée tient à dissiper tout amalgame:  

«Ce n’est pas une question d’islam et de religion. Ce qui a déclenché les coups, c’est lorsque l’équipe de la vie scolaire lui a signifié que ses parents étaient avertis.»

Le professeur agressé, âgé de 36 ans, confie quant à lui au journal être choqué par l’agression. Pour autant, il nuance, à propos du contenu de son cours:

«Cela (l’altercation) a éclaté sur ça, mais ça aurait pu éclater sur n’importe quoi d’autre. »

L’homme a confié à Sud Ouest vouloir éviter toute récupération politique de l’affaire, mais rencontrera prochainement le ministre de l’Education Vincent Peillon.

Lu sur Sud-Ouest

A lire aussi

Diaspora-Ces Marocains sur le toit du monde

Le pain parisien est-il devenu halal?

Marseille, la plus africaine des villes françaises