mis à jour le

Afrique du Sud: des dizaines de Malawites veulent partir après des violences xénophobes

Plusieurs dizaines de ressortissants du Malawi ont annoncé leur intention de quitter l'Afrique du Sud après une nouvelle vague de violences xénophobes qui a fait 3 morts la semaine dernière dans le pays, a-t-on appris mardi de sources officielles.

"Nous avons recensé pour le moment 105 Malawites qui ont demandé leur rapatriement, 85 d'entre eux se sont déjà présentés pour présenter leur dossier", a déclaré à l'AFP un responsable de la ville de Durban (sud-est), Malcolm Canham.

La semaine dernière, trois Sud-Africains avaient été tués lors d'une tentative de pillage d'un magasin de la ville tenu par un étranger. Les violences qui ont suivi ont contraint quelque 300 ressortissants malawites a quitter leur domicile.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a sévèrement condamné ces violences. "Il n'y a aucune justification pour ces actes criminels", avait-il estimé dans un communiqué.

"La situation est grave (...) ils nous ont attaqué pendant la nuit", a témoigné auprès de l'AFP un représentant de la communauté malawite de Durban, Wrightwell Saka, "heureusement que la plupart d'entre nous ont pu s'échapper sans être blessés".

"Nous n'avons jamais connu ça. La plupart d'entre nous ont peur de rentrer (chez eux)", a-t-il ajouté.

L'Afrique du Sud, économie subsaharienne la plus développée du continent, est régulièrement le théâtre de violences xénophobes, qui sont nourries par le fort taux de chômage et la pauvreté.

En 2015, sept personnes avaient été tuées au cours de pillages visant des commerces tenus par des étrangers à Johannesburg et à Durban. En 2008, d'autres émeutes xénophobes avaient fait 62 morts dans l'ensemble du pays.

Ces dernières violences interviennent à un mois et demi des élections législatives.

burs-sn-pa/jh  

AFP

Ses derniers articles: Mali: plusieurs personnalités civiles inculpées et écrouées pour tentative de coup d'Etat (avocats)  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: Jacob Zuma, toujours populaire malgré les scandales

Afrique du Sud: Jacob Zuma, toujours populaire malgré les scandales

AFP

Afrique du Sud: le juge anti-corruption veut une enquête de police sur Zuma

Afrique du Sud: le juge anti-corruption veut une enquête de police sur Zuma

AFP

Afrique du Sud: Zuma réclame "un juge impartial" anti-corruption

Afrique du Sud: Zuma réclame "un juge impartial" anti-corruption

violences

AFP

Soudan: fin de la mission de l'ONU au Darfour, craintes de violences

Soudan: fin de la mission de l'ONU au Darfour, craintes de violences

AFP

Mozambique: 250.000 enfants ont fui les violences jihadistes au nord

Mozambique: 250.000 enfants ont fui les violences jihadistes au nord

AFP

Bandits et jihadistes: le nord du Nigeria pris dans un tourbillon de violences

Bandits et jihadistes: le nord du Nigeria pris dans un tourbillon de violences

xenophobes

AFP

Afrique du Sud: manifestation de réfugiés contre les violences xénophobes

Afrique du Sud: manifestation de réfugiés contre les violences xénophobes

AFP

Les présidents sud-africain et nigérian

Les présidents sud-africain et nigérian

AFP

Les présidents sud-africain et nigérian

Les présidents sud-africain et nigérian