mis à jour le

Manifestation contre à l'attentat de Benghazi du 12 septembre 2012. REUTERS/Esam Al-Fetori
Manifestation contre à l'attentat de Benghazi du 12 septembre 2012. REUTERS/Esam Al-Fetori

Vers un nouveau choc des civilisations?

Entre le souci américain de respecter à toute force la liberté d'expression et la radicalisation d'une partie du monde musulman, un terrain d'entente devient de plus en plus difficile. L'avenir s'assombrit.

Il ne fait pas bon être Américain dans le septentrion de l’Afrique qui, depuis l’avènement du printemps arabe, est sous contrôle des islamistes.

En effet, pendant que des manifestants arrachaient et incendiaient le drapeau de l’ambassade américaine au Caire en Egypte, des salafistes s’en prenaient violemment au consulat américain de Benghazi où, dans leur furie, ils ont fini par envoyer ad patres l'ambassadeur, Christopher Stevens, et trois autres fonctionnaires américains.

D’où vient ce sentiment de haine soudain dirigé contre des ressortissants d’un pays dont le président, on s’en souvient, a tant prôné le dialogue avec le monde musulman?

«L’Innocence des musulmans»

L’étincelle, pour tout dire, est partie d’un film américain à petit budget qui met en scène et de façon négative, dit-on, le prophète Mahomet.

L’Innocence des musulmans de l’Israélo-américain Sam Bacile a irrité les salafistes égyptiens soutenus par leurs confrères libyens qui ont estimé qu’au-delà de l’outrage fait au prophète Mahomet, la mise en ligne d’un tel film n’est ni plus ni moins que de la pure provocation.

Et rien qu’à considérer le titre du film, on peut bien se permettre de deviner les intentions de son auteur qui, rappelons-le, n’est pas non plus à son premier coup d’essai.

Déflagration aux conséquences incalculables

Oh que diantre! On croyait pourtant que le monde entier avait tiré suffisamment leçon des manifestations violentes qu’avait suscitées la publication des caricatures du prophète Mahomet et qui avaient failli plonger le monde dans une déflagration aux conséquences incalculables.

Mais, il s’en trouve toujours des gens qui, au nom de la liberté d’expression, pensent qu’ils peuvent tout se permettre, mettant ainsi en péril la vie de leurs compatriotes.

Pourquoi réveiller un lion blessé qui dort? La liberté d’expression ne doit pas permettre aux uns de porter atteinte aux mœurs et aux croyances des autres.

En tout cas, ces derniers événements en date, qui ont coûté la vie à un diplomate américain, prouvent à suffisance que quelque chose doit être fait. Mais comment?

Toute la question est là, l’Amérique faisant de la liberté d’expression le socle majeur de sa démocratie, voire de son existence.

En tout état de cause, les autorités américaines ont intérêt à contrôler la fameuse liberté d’expression pour que plus jamais, l’acte d’aucun illuminé ne porte préjudice aux innocents ressortissants américains dans le monde arabe.

C’est un défi majeur qu’il faut nécessairement relever, pour éviter des dérapages. Les comportements irresponsables doivent être sanctionnés, si tant est que les Etats-Unis veuillent rester en phase avec le monde extérieur, notamment le monde arabe.

Le jeu en vaut la chandelle si l’on veut éviter une nouvelle guerre mondiale. Bien inutile.

Boundi Ouoba (Le pays)  

 

A lire aussi

Le mauvais combat des djihadistes

Libye: le temps des procè est arrivé

Une guerre des clans dans le Far West libyen

Les forces invisibles de la Libye

 

Boundi Ouoba

Journaliste burkinabé.

Ses derniers articles: Joseph Kony, un type insaisissable  Otage des militaires  Boni Yayi, capitaine d'un bateau à la dérive 

al Qaida

Petite compta

La liste des courses des djihadistes d'Aqmi

La liste des courses des djihadistes d'Aqmi

Enquête

Journalistes tués au Mali: le principal suspect

Journalistes tués au Mali: le principal suspect

Vu d'Algérie

Ces musulmans victimes du terrorisme islamiste

Ces musulmans victimes du terrorisme islamiste

Benghazi

AFP

Libye: HRW évoque des crimes de guerre

Libye: HRW évoque des crimes de guerre

AFP

Libye: les jihadistes chassés de leur bastion

Libye: les jihadistes chassés de leur bastion

AFP

Libye: 15 soldats tués dans un attentat suicide

Libye: 15 soldats tués dans un attentat suicide

choc des civilisations

Libye

Le mauvais combat des djihadistes

Le mauvais combat des djihadistes

Identité

Ce Chinois qui se sent plus français que Claude Guéant

Ce Chinois qui se sent plus français que Claude Guéant

Littérature

La faillite de l'intelligentsia africaine

La faillite de l'intelligentsia africaine