mis à jour le

Kenya: les réfugiés somaliens feront face

Les réfugiés somaliens de Dadaab feront face à des violences à leur retour au pays si le Kenya poursuit son projet de fermer cet immense camp, alerte jeudi l'ONG Human Rights Watch (HRW).

Le Kenya projette de fermer ce camp ouvert il y a 30 ans et qui accueille près de 230.000 réfugiés, principalement des Somaliens, d'ici le mois d'août, selon un document interne du Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR).

"Beaucoup de réfugiés somaliens sont eux-mêmes des victimes de la violence, qu'ils ont fuie pour chercher de la protection", déclare Otsieno Namwaya, de HRW, ajoutant que cette décision "menace leurs droits et leur sécurité".

"Les forcer à rentrer chez eux pour y être confrontés à la violence ou à des persécutions serait inhumain et en violation des obligations légales du Kenya", poursuit-il.

Amnesty International a de son côté déclaré que le Kenya devait chercher des solutions pour les réfugiés, parmi lesquelles les intégrer dans la société kényane ou bien les réinstaller dans d'autres pays. 

"Le Kenya court à la catastrophe humanitaire et aux critiques internationales s'il tente de forcer des centaines de milliers de réfugiés à rentrer en Somalie sans véritable consultation, programmation et ni égard pour leur sécurité", a déclaré Irungu Houghton, directeur d'Amnesty International au Kenya. 

Le camp de Dadaab, dans l'est du Kenya, est situé près de la frontière avec la Somalie et héberge environ 230.000 personnes. La vaste majorité sont des Somaliens qui ont fui la guerre civile à partir de 1991. Beaucoup y vivent depuis lors.

Ayant accueilli jusqu'à 580.000 personnes, Dadaab fut longtemps le plus grand camp de réfugiés au monde. Mais il est désormais bien plus petit que celui de Cox's Bazaar, au Bangladesh, où vivent quelque 600.000 personnes ayant fui la Birmanie.

Le Kenya, qui a envoyé des troupes en Somalie en 2011, considère le camp comme une source d'insécurité. 

Le pays avait déjà annoncé sa fermeture en mai 2016 et des dizaines de milliers de réfugiés étaient alors rentrés en Somalie dans le cadre d'un programme de retour au pays. 

Beaucoup avaient trouvé des conditions de vie extrêmes dans ce pays où 5 millions de personnes manquent de nourriture et où les forces armées somalienne et africaines se battent toujours contre les shebab, un groupe islamiste affilié à Al-Qaïda.

En février 2017, la Haute Cour de justice kényane avait déclaré la fermeture du camp inconstitutionnelle, arguant qu'elle violait les engagements internationaux du Kenya et représentait une persécution à l'encontre des réfugiés. 

AFP

Ses derniers articles: Dans l'Est de la RDC, l'armée peine  Burkina: "Une vingtaine de personnes tuées" dans l'attaque d'un marché  "Peur que l'espoir disparaisse": au Zimbabwe, militants et opposants face 

camp

AFP

Mali: le plus grand camp de déplacés de Bamako part en fumée

Mali: le plus grand camp de déplacés de Bamako part en fumée

AFP

L'Ethiopie veut fermer un camp de réfugiés érythréens malgré l'épidémie de coronavirus

L'Ethiopie veut fermer un camp de réfugiés érythréens malgré l'épidémie de coronavirus

AFP

Mali: au moins trois soldats tués dans l'attaque d'un camp militaire près de Tombouctou

Mali: au moins trois soldats tués dans l'attaque d'un camp militaire près de Tombouctou

Dadaab

AFP

Le Kenya prévoit de fermer l'immense camp de réfugiés de Dadaab (document HCR)

Le Kenya prévoit de fermer l'immense camp de réfugiés de Dadaab (document HCR)

AFP

Au Kenya, l'incertitude rythme la vie des réfugiés de Dadaab

Au Kenya, l'incertitude rythme la vie des réfugiés de Dadaab

AFP

Inondations et choléra: une saison des pluies au camp de réfugiés de Dadaab

Inondations et choléra: une saison des pluies au camp de réfugiés de Dadaab

ferme

AFP

Coronavirus: l'Egypte ferme mosquées et églises

Coronavirus: l'Egypte ferme mosquées et églises

AFP

Coronavirus: le Gabon ferme ses écoles et limite les visas touristiques

Coronavirus: le Gabon ferme ses écoles et limite les visas touristiques

AFP

Algérie: Karim Tabbou, figure de la contestation, condamné

Algérie: Karim Tabbou, figure de la contestation, condamné