SlateAfrique

mis à jour le

Mali - A Gao, l'horreur des amputations au nom de la charia

Au Nord-Mali, Gao a été une nouvelle fois le théâtre d’une scène d’horreur.

Des hommes du Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), qui contrôle la ville à l'instar d’autres groupes islamistes armés dans le nord du pays, ont procédé 10 septembre à de nouvelles amputations sur la place publique, apprend-on par Le Journal du Mali.

Cinq hommes, accusés par l’organisation d’avoir voulu braquer un car de voyageurs à destination de Niamey, ont donc été amputés de leurs mains et/ou de leurs pieds.

Pour le dernier d’entre eux, le Mujao aurait, selon le site Internet, procédé en place publique:

«Nous avons décidé d’amener le 5e homme sur la place publique pour que tout le monde le voit»,

Cette déclaration des islamistes a provoqué ainsi une vive émotion au sein de la population.

Le Journal du Mali rapporte que, face aux exactions, un député de la ville n’a pu que déplorer:

«C'est terrible! Je ne peux que condamner, je ne peux que pleurer, la communauté internationale nous abandonne!»

Le Mujao, qui avait déjà coupé la main d’un présumé voleur à Ansogo au début du mois d’août, en application de la Charia, n’a fait preuve d’aucune pitié, a indiqué le site d'informations.

Installée à Gao depuis 5 mois, l’organisation islamiste Mujao ne compte pas s’en arrêter là:

«Nous avons appliqué la charia à quatre personnes. Dans les prochains jours, nous allons continuer à appliquer la charia aux voleurs»

Lu sur Le Journal du Mali

A lire aussi

Mali: Jusqu'où iront les islamistes?

Mali-Ces islamistes qui imposent la charia à coups de fouets

Mali:les barbouzes barbares barbus

Mali-L'insoutenable lapidation d'un couple non marié