mis à jour le

RDC: quatre habitants de Goma tués dans des attaques nocturnes

Quatre civils ont été tués jeudi et vendredi en périphérie de Goma dans l'est de la République démocratique du Congo par des assaillants non-identifiés, provoquant la colère de la population qui en a assez de ces tueries à répétition, selon des sources concordantes.

"Dans la nuit de jeudi à vendredi, des assaillants non-identifiés ont tué trois paisibles habitants", a déclaré le chef local de Buhene, Munihire Kakoti, à un correspondant de l'AFP. "Une quatrième personne a succombé à ses blessures à l'hopital", a-t-il précisé.

"Le corps d'un assaillant brulé vif par la population en colère a été retrouvé", a-t-il ajouté.

Vendredi matin, d'après des témoins, sept personnes ont été blessées par balle par la police alors qu'elles manifestaient contre l'insécurité en transportant  les cadavres de trois personnes tuées la veille.

"Arrivés au rond-point Mutinga, les policiers ont usé des tirs de sommation pour disperser les manifestants. Furieux, ces manifestants ont riposté en lançant des projectiles sur les policiers", a constaté une journaliste locale jointe sur place par l'AFP.

"La population voulait exprimer son ras-le-bol au maire de la ville qui n'a pris aucune mesure de sécurisation particulière des habitants depuis qu'il y a des tueries aveugles", s'est indigné Batundi Hangi, vice-président du réseau de la société civile de Goma.

Selon un décompte de l'AFP, une trentaine de personnes ont été tuées par des hommes non identifiés à Goma depuis le début de l'année. Jusque-là, les autorités n'ont pu les arrêter, ni les localiser.

Goma, capitale d'environ un million d'habitants de la province du Nord-Kivu,  est le point de chute de nombreuses organisations internationales qui interviennent dans l'Est de la RDC, dont la Mission des Nations unies au Congo (Monusco).

Le maire et les responsables de la police n'étaient pas joignables vendredi après-midi.

AFP

Ses derniers articles: CAN-2019 : "Le Sénégal a aussi des arguments" pour l'emporter, estime Aliou Cissé  CAN-2019: le Sénégal prêt  Ebola en RDC: l'argent, au coeur des tensions sur le front de la riposte 

attaques

AFP

Egypte: un chef jihadiste extradé de Libye rejugé pour cinq attaques (média)

Egypte: un chef jihadiste extradé de Libye rejugé pour cinq attaques (média)

AFP

Centre du Mali: une vingtaine, voire une quarantaine de morts, dans de nouvelles attaques

Centre du Mali: une vingtaine, voire une quarantaine de morts, dans de nouvelles attaques

AFP

Le Cameroun pleure 37 morts après une des attaques les plus meurtrières de Boko Haram

Le Cameroun pleure 37 morts après une des attaques les plus meurtrières de Boko Haram

Goma

AFP

Ebola en RDC: l'OMS va de nouveau évaluer l'épidémie après le décès du premier cas

Ebola en RDC: l'OMS va de nouveau évaluer l'épidémie après le décès du premier cas

AFP

Ebola en RDC: le patient diagnostiqué

Ebola en RDC: le patient diagnostiqué

AFP

Ebola en RDC: peur sur la ville et branle-bas de combat

Ebola en RDC: peur sur la ville et branle-bas de combat

habitants

AFP

Soudan: des habitants décrivent la peur, les autorités minorent la répression

Soudan: des habitants décrivent la peur, les autorités minorent la répression

AFP

Pour les habitants du village natal de Béchir, il était temps qu'il parte

Pour les habitants du village natal de Béchir, il était temps qu'il parte

AFP

Nigeria: fin des recherches après l'effondrement d'un immeuble

Nigeria: fin des recherches après l'effondrement d'un immeuble